Question 15 : Est-ce que la femme peut célébrer la prière collective à la mosquée ?

Réponse :

Il est permis à la femme de se rendre à la mosquée et d'assister à la prière collective, à condition d'être ni provocante ni séductrice (par sa façon de s'habiller, de se parer et de se parfumer).  L’Envoyé de Dieu a dit :

" N'interdisez pas aux femmes de se rendre à la mosquée.  Toutefois, prier chez elles est préférable ".

 Le Prophète a dit encore :

" Si vos épouses vous demandent l'autorisation de se rendre, de nuit, à la mosquée, donnez-leur l'autorisation".

A mon avis, ce qui est préférable et plus honorable pour la femme c'est de prier chez elle.  Il a été rapporté qu'Oumm Hâmid as-Sa'idiya s'est rendue chez le Prophète et lui a dit :

"O Envoyé de Dieu, j'aime faire la prière avec toi" ; il a répondu : "Je le savais, mais prier dans ta maison est meilleur que prier dans la mosquée de ton clan et prier dans la mosquée de ton clan est meilleur que de prier dans la mosquée collective".

Cheikh Moûsâ Sâlih Charaf

 

Question 16 : La femme peut-elle accomplir la prière en portant des vêtements courts qui dévoilent des parties intimes de son corps et en étant maquillée ?

Réponse :

Pour que sa prière soit correcte, il est nécessaire que la femme couvre ses parties intimes ('awra). Dans la prière, les parties intimes de la femme considérées comme 'awra, c'est le corps tout entier, sauf le visage et les mains.

L’habit de la femme doit être non transparent et ne doit pas dessiner les formes de son corps.  Il ne doit pas ressembler aux vêtements des hommes.  Si la couleur de la peau apparaît sous le vêtement, la prière de celle qui le porte n'est pas valable.

A mon avis, l'exhibition des charmes de la femme est illicite. La femme, véritablement musulmane, a une morale et une religion qui la distinguent des autres femmes.  La religion islamique lui impose la réserve, la retenue et la pudeur. Quant aux femmes incroyantes, leur morale ressemble plutôt à l'exhibition et la séduction. Celle qui considère que l'exhibition est licite est comme une incroyante.

Si la femme qui exhibe ses charmes prie dans un état qui ne respecte pas les règles précédentes, sa prière est caduque.

Cheikh Moûsâ Sâlih Charaf

 

Question 17 : La femme peut-elle être imam (guider la prière) des autres femmes ?

Réponse :

Oui, il n'y a aucun mal à cela.  Il a été rapporté des propos tenus par 'Aicha, Oumm Salama et Ibn 'Abbâs qui vont dans ce sens. L'imam des femmes se tient debout au milieu d'elles au premier rang.  Elle récite le Coran à haute voix dans les prières dans le cas où cela doit être ainsi.

Cheikh 'Abd al-'Aeiz Ibn Bâz

 

Question 18 : Est-il permis à la femme de célébrer la prière du mort, dans la mosquée ou ailleurs ?

Réponse :

Si elle assiste à un convoi funèbre, la femme, tout comme l'homme, doit prier sur le mort. Elle obtient la même récompense que lui parce que les textes cités à ce propos sont généraux et n'excluent personne.

Les historiens parlent des Musulmans qui prient sur le Prophète , les hommes et derrière eux les femmes.  Il n'y a aucun mal à cela.  Il est même souhaitable, si elle est présente au convoi funèbre, de célébrer la prière du mort avec les hommes.

Cheikh Mohammad Ibn Sâlih al-Outhayrnin

 

Question 19 : Est-il autorisé à la femme enceinte de prier assise ?

Réponse :

Parmi les rites de la prière, il y a ceux qui doivent être célébrés debout quand on en est capable.  Dans le cas contraire, il est permis de prier assis.  D'après le dire rapporté par imrân Ibn Housayn :

"Je souffrais d'hémorroïdes et j'en ai parlé à l'Envoyé de Dieu (BSDI-) qui a dit : "Prie debout, si tu en es incapable, prie assis, si tu en es incapable, prie allongé sur le côté." [ Rapporté par Boukhârî. Dans sa version, an al-Nasâ'î a ajouté : " Si tu en es incapable, prie allongé sur le dos ; Dieu n'impose à un homme que ce qu'il peut supporter ".]

Ar-Rafi'î a dit : "On ne désigne pas par "incapacité" seulement l’impossibilité d'accomplir la prière debout, mais aussi la peur du danger, de la noyade, de l'aggravation de la maladie, la peur de souffrir d'énormes difficultés, du vertige pour celui qui est sur un bateau ». A ces dangers il faut ajouter la peur de perdre un foetus.

Ach-Châfi'î a dit : "C'est l'incapacité de se tenir debout si ce n'est avec un effort insupportable.  Celle qui a peur pour elle-même en faisant d'énormes efforts afin de se tenir debout, ou qui a peur pour son foetus, est autorisée à prier assise.  Sa récompense n'est pas inférieure à celle de celui ou celle qui a prié debout, car elle a une excuse.

Professeurs Hamza et Mâjid

 

Question 20 : La femme qui a ses menstrues ou qui vient d'accoucher doit-elle faire la prière et le jeûne des jours qu'elle a manqués ?

Réponse :

La femme qui a eu ses menstrues ou qui a accouché doit rattraper les jours de jeûne qu'elle a manqués, mais ne doit pas rattraper ses prières, comme l'a rapporté 'Aïcha :

"Lorsqu'on avait nos menstrues, il (le Prophète ) nous ordonnait de rattraper les jours de jeûne manqués".  

Le consensus des savants ('ijmâ'a) est total sur cette question, dans le sens où la prière s'accumule et qu'il y a alors difficulté à l'accomplir, contrairement au jeûne.  Dieu Exalté dit : " Il ne vous a imposé aucune gêne dans la religion " [ Sourate 22 - Verset 78 ]

Toutefois, il faut savoir que :

Si la femme a eu ses menstrues une fois que l'heure de la prière est arrivée alors qu'il reste une durée suffisante pour accomplir la prière avant l'heure de la prière suivante, mais qu'elle ne l'a pas accomplie, cette prière reste due et elle doit la rattraper.

Si elle s'est purifiée et qu'il reste un temps suffisant pour prononcer takbîratou al-ihrâm, elle doit accomplir la prière du moment.

Si les règles se sont arrêtées à l'heure de la prière de 'asr, la femme doit célébrer la prière de dhohr, ou à l'heure de 'ichâ', elle doit accomplir la prière de maghrib.

Professeurs Hamza et Mâjid

 

Question 21 : Quels sont les actes qui différencient l'homme de la femme dans l'accomplissement de la prière ?

Réponse :

Il y a plusieurs actes qui différencient l'homme de la femme dans l'accomplissement de la prière:

1 - Les parties intimes de l'homme se situent entre son nombril et ses genoux.  Pour la femme c'est tout son corps, sauf visage et ses mains. On désigne par parties intimes ('awra), les parties du corps qui, si elles sont découvertes, annulent la prière.

2 - Il est souhaitable que l'homme écarte les coudes de son corps quand il est en position de prosternation, car le Prophète le faisait.  La femme doit les rapprocher, car c'est plus pudique.

3 – L’homme éloigne son ventre de ses cuisses quand il est en position de prosternation car le Prophète , "quand il est en prosternation, écarte ses genoux de son ventre" [ Rapporté par Mouslim ].  Dans une version rapportée par Aboû Dâwoûd : "Quand il est prosterné, si un animal le voulait, il passerait (sous son ventre)".  La femme, quant à elle, rapproche les parties de son corps.

4 – L’homme récite à haute voix, lorsque cela doit être ainsi.  La femme, quand elle est imam des autres femmes ou quand elle prie seule, récite à haute voix, s'il n'y a pas d'hommes étrangers présents, cependant à voix moins haute que celle de l'homme. Elle récite à voix basse, si des étrangers sont présents.

5 - Quand l'homme veut attirer l'attention de l'imam ou alerter un aveugle, il dit "soubhâna Allâh".  Quant à la femme, elle tape dans ses mains.  Le Prophète a dit :

"Celui à qui il arrive quelque chose durant sa prière qu'il glorifie Dieu, car quand il prononce le tasbîh, l'imam y prête attention.  Taper des mains est réservé aux femmes" [ Rapporté par al-Boukhârî ]  

Dans une autre version rapportée par al-Boukhârî :

"Celui qui a été touché par quelque chose durant sa prière qu'il dise : Gloire à Dieu (soubhâna Allâh) dans le but de rappeler ou d'alerter.  Taper des mains pour les femmes consiste à taper avec la paume de la main droite sur le dos de la main gauche".  

Il n'y a aucun mal à répéter cela si les causes se renouvellent, de la même manière que le tasbîh.

Professeurs Hamza et Mâjid

 
 

Cliquez ici pour revenir à l'accueil

Cliquez ici pour fermer la fenêtre