Le thème d’aujourd’hui est la famille et les médias.

Ce sujet est d’une importance capitale dans ce que l’on appelle le bonheur de la famille musulmane. Lorsque l’on parle du choix du sujet, on dit que lorsque quelqu’un veut intégrer un groupe, lorsque quelqu’un veut rentrer dans votre famille, lorsque l’on a un nouvel ami, lorsque même on a une demande en mariage, tout le monde se lance dans une petite enquête de voisinage, on pose des questions, on cherche, car normalement une bonne famille n’accepte pas n’importe qui dans son foyer. C’est pour cela que même pour une demande en mariage, même si l’on connaît plus ou moins le frère ou bien la sœur, on fait des enquêtes, on pose des questions.

Et même comme ça avec ces enquêtes on a remarqué que beaucoup de nos frères, que ce soit des Imam ou bien des travailleurs sociaux, des médecins, ont remarqué qu’il y a beaucoup de problèmes qui ont touchés nos familles musulmanes de nos jours.   Et on a essayé de trouver certaines réponses, que ce soit dans le domaine du comportement, la manière de vivre, de parler, la manière de cohabiter et on a remarqué que l’on trouve souvent qu’autour du domaine du caractère, de la religion, de la pratique, il y a un intrus et si ce n’est pas plusieurs qui sont rentrés dans nos foyer, petit à petit mais on n’a pas fait d’enquête

C’est ce que l’on appelle les médias. Les médias comme cela est dit dans le dictionnaire c’est un support de transmission massive de l’information , que ce soit la presse, la radio, la télévision, le cinéma, Internet…

Regardez combien d’invités (qui se sont autoproclamés invités) sont entrés dans nos demeures sans que l’on sache vraiment de quoi il s’agit, qu’est-ce qu’il y a derrière ces médias, pourquoi sont-ils entrés dans nos demeures, quel est le bénéfice d’avoir rajouté ces choses chez nous ?

En général quand on ajoute un ami parmi nous, on sait que l’on va avoir un bénéfice que ce soit du côté religieux, du côté social. Mais cette télévision, cet ordinateur, ces jeux vidéo, tous ces appareils qu’on a fait rentrés à la maison est-ce que l’on a pris la peine, - que ce soit nos parents ou bien nous même qui à présent avons notre épouse, nos enfants - d’étudier l’impact que pouvait avoir ce que l’on a fait rentrer dans nos demeures à long terme. Parce que souvent, à court terme on ne remarque pas, on a de petites idées et tout dépend du jeune, tout dépend du musulman que l’on a en face.

Soit on a le musulman qui va pratiquer tout simplement, il va faire sa prière, quelques obligations et point à la ligne et puis on monte d’un petit degré et on va trouver celui qui a un peu plus peur pour sa famille et puis on monte un peu plus et on va trouver celui qui va rechercher et se poser des questions et là où il y a un aspect négatif, il l’élimine, il ne le laisse pas s’approcher de sa famille mais même dans les familles les plus pratiquantes des fois il y a un de ces médias qui est rentré et qu’on n’a pas pris la peine de bien décortiqué et ce à long terme.

C’est pour cela que lorsque l’on reconnaît qu’il y a un impact par rapport à quelque chose qui rentre chez nous et lorsque l’on reconnaît qu’il y a moyen d’avoir du positif et du négatif on vous demande alors de bien faire attention. Car toute chose qui va transformer une famille, un couple, une personne, adulte ou jeune, lorsqu’on est musulman, on a intérêt à réfléchir plutôt deux fois qu’une. Car certaines choses vont poncer votre caractère, vont entrer dans votre manière de réfléchir, de voir les choses et vont vous travailler, des fois même sans que vous ne le remarquiez.

Certains médias ne travaillent pas la personnalité d’une personne en une heure, une semaine, un mois, mais après plusieurs années ! Après plusieurs années, on s’aperçoit que la personne voit les choses, réfléchit d’une certaine manière ou a des réactions parce qu’elle a vu tel et tel émission ou Journal, elle a des jugements en fonction de ça et même des jugements sur ses propres frères ou sœurs musulmans et on remarque alors que la personne n’est plus régie par le Coran et la Sunnah mais au contraire, d’après ce qu’il voit, ce qu’il entend à gauche à droite.

On a remarqué que de nos jours, la télévision, et on n’a pas le choix - on n’a pas le choix c’est une drôle de phrase – pour certaines familles, elle fait partie intégrante du couple. S’il y a quatre murs et bien le cinquième c’est la télévision, s’il y a deux canapés, le troisième ce sera la télévision, s’il y a cinq enfants, le sixième ce sera la télévision, donc il y a toujours ce matériel qui est là, qui est présent avec nous. Même si on déménage et qu’il n’y a pas de place, insha Allah on ne le laisse pas, on le prend avec nous absolument.

Car c’est aussi une chose qui aide à faire passer le temps, à nous apporter des informations, à nous faire comprendre comment vivent d’autres civilisations. Il y a beaucoup d’excuses… Ca nous aide donc à beaucoup de choses que ce soit dans le domaine intellectuel, social, même moral, dans le caractère aussi car comme nous le verrons, certains pleurent parce que telle star est morte après une semaine d’agonie à l’hôpital alors que le frère palestinien qui meurt tous les jours ça ne le touche peut-être même pas

Il peut même passer dans le salon et ne même pas remarqué qu’on a dit dans le Journal qu’il y a eu trois morts, ou dix morts…On ne fait même plus de différence, on n’a même plus de poils qui bougent si on entend que c’est des vieux, des mères, des petits enfants, des bébés…  Non, on passe…

Mais lorsqu’on s’assied pour regarder un film qu’on a parfois programmé depuis des semaines, et bien là on a des larmes qui coulent et on se dit « ce gars là il n’aurait pas dû mourir de cette manière ».  Et on voit des gens qui sont en train de pleurer pour un homme qui vient de toucher un cachet de plusieurs millions de dollars alors que toi tu n’as rien touché, au contraire, tu n’as eu qu’une tâche en plus dans ton cœur et tu as même peut-être pris une manière assez grave et négative de fonctionner par rapport à un matériel que tu as fait rentrer chez toi et à cause duquel tu ne sais même plus quand est-ce qu’il faut pleurer ou pas pleurer.

C’est une question assez grave et je voudrais que beaucoup d’entre nous la garde en tête et en parle même plus tard avec leurs enfants comme on en parlera insha Allah. Certains vous disent que « attention on vous connaît vous allez parler de tous ce qui est haram, pour vous "les barbus" tout est haram, tout ce qu’il a moyen de trouver de nouveau dans la société c’est directement haram, vous allez directement chercher la petite bête… »

Non ! Ce n’est pas comme cela que l’on fonctionne loin de là. Et Allah en est Témoin wa al-hamdulillâh, chaque personne lorsqu’elle interdit quelque chose ou bien la rend halâl ou bien met en garde c’est parce qu’il y a une démarche de penser à l’Au-delà, de penser qu’un jour ou l’autre on va rencontrer Allah et qu’on sera questionnés.

C’est ça qui nous amène à réfléchir par rapport à la famille musulmane, par rapport à ce que l’on appelle les médias. Ca fait partie des sujets qui peuvent apporter soit le bonheur, soit le malheur dans les familles.

Donc il est opportun de l’étudier et pas pour penser qu’on doit toujours voir le choses soit positives soit négatives ou rester toujours soit du côté positif soit du côté négatif, au contraire… On sait que la télévision peut des fois apporter des renseignements dans le domaine de la presse, ce qui se passe dans le monde, des fois dans le domaine scientifique mais ce qui est drôle et on revient chez des scientifiques qui ne sont même pas musulmans qui vous disent qu’il y a très peu d’aspects positifs et beaucoup d’aspects négatifs. Et ce ne sont pas les paroles d’un musulman et je l’ai reprise exprès. J’ai fait exprès de prendre toutes les informations que j’ai ici de chez des chercheurs, des psychologues, des pédagogues, des psychanalystes, tous les domaines scientifiques, qu’ils soient français, américains, des juifs … parce que je me suis dit que peut-être en faisant ça mes frères et sœurs, lorsque vous allez entendre que c’est « Jean-Jacques  qui a dit que », et bien on l’écoutera peut-être plus que lorsque c’est Muhammad qui le dit. Et souvent on a ce problème là car on « catégorise » trop la personne.

Donc dans ce travail peu de choses que vous allez entendre viennent d’un musulman mais ce qui fait plaisir c’est que l’on remarque que tout cela avait déjà été dit il y a plus de 1400 années au temps du Prophète lorsque la Révélation est descendue et que l’on avait des Versets qui demandaient aux croyants de se protéger eux-mêmes et leur famille contre l’Enfer, ou bien d’autres Versets qui nous demandaient de baisser le regard. Vous allez voir ce sont de tous petits Versets où il y a l’ordre de baisser le regard pour l’homme et pour la femme, très petit mais vous allez voir que lorsque l’on parle des médias, ce petit Verset il prend un sens incroyable.

Il a une importance capitale même dans le bonheur du couple.
Ce que je vais dire à présent s’adresse tant aux jeunes qu’à nos parents insha Allah.

Premièrement, la télévision sert souvent à aider la personne à emmagasiner un tas d’informations. Et on le remarque lorsque l’on s’assied une heure ou deux heures combien d’informations entrent dans la tête d’une personne sans qu’il ait l’occasion de trier parce qu’il est en position comme on dit de « cadavre », passive, il est là couché, il ne bouge même plus et il avale ; tout ce qui vient comme information il l’emmagasine dans sa tête.

Deuxièmement, comment est-ce que nos parents gèrent ce que l’on appelle l’âge de la puberté chez leurs enfants, qu’ils soient garçons ou filles, lorsqu’ils sont assis devant la télévision et voient à longueur de journée des fois des publicités, des films, des séries ou des femmes sont dénudées… Et on le sait ça existe, on voit beaucoup de parties du corps apparaître alors que cet enfant est dans un âge où il commence à « bouillir », c’est quelque chose de tout à fait naturel, des chercheurs non musulmans le disent c’est là que l’on commence à comprendre pourquoi le garçon passe d’une fille à une autre, pourquoi sort-il en cachette avec plusieurs fille et des fois cette maladie touche même nos frères et sœurs en religion.

Et je vous donne un simple exemple : allez des fois en ville même à un moment où il y a école et vous allez voir comment nos jeunes sont assis sur des bancs ou bien dans des cafés, voyez de quelle manière ils se parlent, voyez leur attitude entre eux et vous verrez qu’entre eux et le monde animal il n’y a qu’une petite marche à franchir. Il n’y a aucune différence pratiquement.

Et on s’étonne de cela mais comme le disent ces chercheurs, allez voir ce qu’ils regardent à la télévision car ça joue sur le psychisme de la personne. Ca s’emmagasine et comme vous le savez dans l’être humain il y a « an-nafs », cette âme qui est là et qui tire la personne vers le mal et c’est ce qui fait que certaines scènes même furtives qu’il a vu vont jouer dans sa tête et vont le réfléchir des fois pendant des heures et des heures. Et lorsque le lendemain cet enfant va à l’école, il voit peut-être le même genre de fille qui est passée à la télévision, dans un certain état, et à ce moment-là nous les parents est-ce qu’on peut savoir si ça va jouer sur lui, si ça va l’attirer ou pas, si ça va le pousser ou pas à passer à l’acte, wa a’oudhou billâh.

Est-ce que l’on peut savoir si ça ne va pas changer toute cette éducation que toi son père ou toi sa mère vous lui aviez donnée dans le domaine de la pudeur, de baisser le regard etc etc.

Pour d’autres les médias ont joué sur le domaine de l’identification à autrui ; « qui est la star pour moi ? A qui est-ce que je voudrais ressembler.» Lorsque l’on pose cette question à un jeune qui n’a peut-être pas un bagage religieux, en général il va vous sortir d’abord le sport, le football. Il voudrait ressembler à Ronaldo ou autre. Certains mais peu nombreux vont vous sortir d’autres sports mais l’autre sport qui est le plus connu c’est le karaté … c’est la démolition, la force.

Et jamais, d’après mon expérience, lorsque j’ai demandé à un jeune de 16 ou 17 ans à qui est-ce qu’il voudrait ressembler il m’a répondu : « je voudrais ressembler à Mu’adh ibnu jabal ou alors à Omar ibnu khattab pour être très sérieux dans la religion». Tous voulaient ressembler à tel joueur ou tel autre pour l’argent ou les belles voitures …

On n’entend pas que les jeunes veulent ressembler à des sahabas et on peut même voir du côté de nos parents, est-ce qu’on les entend inculquer cela à leurs enfant ?

Leur enseignent-ils la vie des sahabas pour qu’ils prennent exemple dessus ? Un jeune si tu lui dis que tu vas lui parler d’un compagnon, c’est déjà comme si tu lui avais déjà déposé deux tonnes sur son dos. Il faut utiliser leurs mots. Le mot star il ne fait pas partie de notre vocabulaire en islam mais si tu appelles ton fils en lui disant « viens je vais te parler d’une grande star de l’islam », insha Allah il va s’asseoir plus facilement avec toi pour t’écouter. Même, tu peux lui raconter l’histoire d’un compagnon, sa vie, ce qu’il a fait mais sans donner son nom, là tu lui expliques et tu le rattaches bi idhnillâh à autre chose que ces star à lui

Certains vous disent qu’ils ne connaissent plus la prière à son heure. Pourquoi ? Certains te disent c’est shaytan. Mais quand tu leur demandes de te décrire une de leur journée, tu t’aperçois qu’il n’y a pas une seule minute de lecture ou quoi que ce soit. C’est la télévision, Internet et on remarque que le musulman pendant des semaines, il peut commettre deux graves erreurs : la première c’est prier tous les jours en retard et la deuxième, ne peut-être jamais prier en groupe à la mosquée parce qu’il y a telle et telle émission que l’on ne doit pas rater. Et pire encore, il peut être des fois devant une scène à la télévision et tu ne te lèves pas pour prier parce que tu veux absolument attendre la fin de ton film.

Shaytan il te dit : « Real de Madrid contre Barcelone, c’est le dernier match de la saison et tu vas te lever pour aller prier à la mosquée alors que toute ta vie tu as prié en commun … C’est cette prière en groupe que tu vas rater qui va te faire rentrer en Enfer ???» Et shaytan devient savant pour toi à ce moment-là et il te donne des leçons et tu évites alors la prière en groupe.

Certains se plaignent notamment dans leurs études d’avoir un manque de concentration. Nous à notre époque et on avait aussi la tête un peu dure, quand on allait apprendre le Coran, le cheikh nous remplissait une planche écrit bien petit et si on commençait à 9 heures, masha Allah, vers 11 heures on avait appris. Un jeune d’aujourd’hui, tu lui demandes d’apprendre la sourate « Qul huwa llâhu ahad », il se tord en trois, sa bouche commence à se tordre, sa langue je ne sais pas où est-ce qu’elle colle, et il n’y arrive pas.

Mais si jamais tu l’observes en train de discuter avec un copain d’un film qu’ils ont vu, wAllahi, même certaines phrases ont été retenues par cœur, même certaines manières des acteurs sont retenues. L’un de mes oncles me racontait qu’au Maroc, lorsqu’ils étaient jeunes, lorsque le premier « Bruce Lee » est sorti au cinéma, premièrement il y a eu trois morts et deuxièmement les meilleurs ont essayé de sauter comme il faisait dans le film, du deuxième étage.

Donc on a cette faculté de retenir, on est très intelligent al-hamdulillâh, mais cette intelligence, cet outil que nous avons, nous ne l’avons pas bien gérée.

Et c’est pour cela que l’on retrouve ce problème chez beaucoup d’entre nous à l’école. Beaucoup de nos jeunes, n’arrivent pas à l’université.

Et soubhan Allah lorsque tu analyses et que tu décortiques dans sa jeunesse tu t’aperçois que l’on a pas pris la peine d’étudier le programme de l’enfant, combien de temps doit-il passer dans la lecture, dans le raisonnement, dans les études et on s’est satisfait de ce que l’on appelle les minutes.

Comme on entend encore maintenant et c’est grave quand les parents demandent à leur enfant s’il a lu un peu de Coran, il se lève en râlant et en pleurant, alors que c’est la parole d’Allah . Mais si tu lui allumes la télé et que tu lui dis que tu lui a ramené une belle cassette vidéo est-ce qu’il va se mettre à pleurer comme il fait pour le Coran ? Non. Donc il y a un problème là à étudier d’office. Quoi que l’on dise, c’est un problème qu’il faut étudier et dans lequel les médias ont beaucoup joué.

Certains aussi parlent de l’humeur, du caractère. Et c’est prouvé soubhan Allah. Un jeune a vu un film dans lequel il y avait une star qu’il aimait bien et dans le film, à la fin, l’acteur meurt mais bêtement. Et la tu rentres dans la pièce, tu salues le jeune tu lui demandes comment il va et là il te répond dégoûté « non ça va pas, me parle pas ».

Soubhan Allah, tu te demandes ce qui se passe, tu te dis que peut-être qu’il a raté une prière, peut-être qu’il a essayé de réviser le Coran et n’y arrivait pas … et tu lui demandes ce qu’il a il te dit : « y’a un film il m’a marqué soubhan Allah, le gars il est mort… » ! ça joue même sur le caractère du musulman. On peut penser que c’est un détail mais non, a’oudhou billâh, un caractère qui fonctionne de cette manière là comment voulez-vous qu’il fonctionne devant l’impact que devrait avoir certains Versets du Coran ou bien des traditions du Prophète .

Donc on peut dire que la télévision a un potentiel à la fois positif et négatif mais beaucoup plus négatif que ce soit sur les enfants, les adolescents, et comme on le verra avec les parents aussi.

On remarque aussi et c’est une réalité que nos enfants regardent trop la télévision. Certains savants ont rendu illicite la télévision et encore plus dans nos pays ici non musulmans mais on entend rarement ce genre de conseil. Mais il ne faut pas être étonnés. Car les chercheurs eux même des non musulmans disent que premièrement les enfants regardent trop la télévision et ils disent même que si un enfant aujourd’hui continue de trop regarder la télévision, (minimum trois heures par jour), à soixante-dix ans, si on calcule toutes ces heures là c’est comme s’il aura regardé la télévision pendant 7 ans… C’est comme si tu mets quelqu’un de dix devant la télé, jour et nuit jusqu’à l’âge de dix-sept ans !

Pourquoi je vous ai dit qu’il y a plus de 1400 années, le Prophète a parlé de cela ? C’est parce que le Jour du Jugement Dernier on sera interrogés sur la façon dont nous avons passé notre jeunesse. Est-ce que nous ne serons pas questionnés sur les minutes, les secondes ? C’est vrai ou pas ? Et même nous ça nous touche, combien de temps on passe devant la télé ? C’est pas que les enfants…

Certains disent aussi que la télévision peut jouer sur la santé de la personne. Certains chercheurs ont dit que ça jouait dans le domaine de l’obésité parce que beaucoup se sont habitués à regarder la télévision en mangeant. Le corps accumule les matières grasses car il n’y a plus d’activité physique et donc la personne prend du poids.

La seule chose qui bouge dans le corps c’est le doigt qui « zappe » avec la télécommande et les yeux qui clignent de temps en temps tandis que pour le reste du corps, c’est la concentration totale, une concentration que l’on ne retrouve même pas dans la prière.

Donc certains chercheurs sont arrivés à un conclusion et disent textuellement que « parce que les enfants, les jeunes, les adultes regardent trop la télévision, beaucoup d’enfants manquent alors de temps pour exercer des activités telles que le jeux, la lecture, l’apprentissage de la parole, les interactions avec les camarades et la famille, la narration d’histoire, l’exercice physique régulier et le développement d’autres aptitudes physiques, intellectuelles, sociales, toutes aussi essentielles les unes que les autres. »

C’est un langage un peu sophistiqué mais quand tu le décortique c’est ce que tu retrouves normalement dans une famille musulmane : le « parler », le père et la mère sont normalement là pour corriger la langue arabe… Nous si on s’en tire rien qu’avec le français c’est déjà pas mal. Parce que nos enfants, même avec le dialecte ils ont déjà des problèmes alors que penser de la langue arabe…Un grand pourcentage ne la connaît pas.

Quand ils parlent ici des narrations d’histoires, est-ce que ce n’était pas le cas au temps du Prophète  ? Lorsqu’il parlait des anciennes communautés aux Compagnons qu’Allah soit satisfait d’eux, par rapport aux versets qui étaient révélés que ce soit sur l’époque de Noé, Nuh , ou de Loth , pour parler de certains problèmes graves qui étaient arrivés dans ces communautés anciennes.

Et nous, est-ce que l’on prend la peine de faire de même avec nos enfants ou bien les laissons-nous modeler leur caractère, leur façon de parler d’après les films, d’après ce qu’il a vu et d’après ce qu’on va l’aider à faire à l’école le lendemain ? Et on s’étonne alors d’avoir des enfants qui ont une manière de parler qui est vulgaire !

Quand tu as un enfant qui regarde Bruce Lee ou Jackie Chan toute la semaine qui font des bruits bizarre dans le film en criant, comment veux-tu que ton fils il parle ? Il va crier lui aussi ! Son frère passe, il lui fait une prise de karaté, sa sœur passe il teste une autre prise. Je sais que ce sont des exemples bizarres mais c’est ce qu’on voit dans nos familles musulmanes.

Chers frères soyons honnêtes, ceux qui ont vu les premiers « Rocky » et compagnie, il n’y en a pas un d’entre vous qui a au moins mis un coup de point à l’école juste pour tester ? On est témoin ici que ça arrive.

 Est-ce que ça ce n’est pas un impact de ce que tu regardes sur ton caractère ?

Certains aussi on choisit les médias pour se débarrasser de l’aspect compliqué de la vie. Combien de frères ou de sœurs lorsqu’ils rentrent à la maison et qu’ils ont eu un problème vont directement à la télévision pour se vider l’esprit, se changer les idées. Au lieu de lire ou d'écouter le Coran …

Parce que Allah le dit :

« […].Certes, c’est par l’évocation d’Allah que les cœurs se tranquillisent.»
[ Sourate 13- Verset 28 ]

Le cœur s’apaise avec le rappel d’Allah , l’invocation, la prière !

Donc certains musulmans ont choisit la télévision comme un moyen pour s’évader. Et un chercheur disait qu’une des plus graves erreurs c’est que certaines familles ont mis des télévisions partout dans la maison. On a des jeunes qui ont des télévisions même dans leur chambre. Je ne parle pas de ceux qui ont un télévision où les parents mettent une cassette vidéo par exemple sur la vie de Salaheddine al ayyoub par exemple. Non, je ne parle pas de ceux là. Je parle des parents qui ne voient plus leurs enfants car ils sont tout le temps enfermés dans leur chambre avec la télé et le chercheur ajoute, qu’à ce moment-là dans une seule famille on a créé plusieurs familles. Et quand on y réfléchit c’est vrai !

Le père et la mère vivent au-dessus et si jamais ce sont des parents qui connaissent ce qu’est la vie de couple et bien le père est assis à côté de la mère, ils rigolent, ils discutent, ils parlent et sinon que Dieu nous en préserve, la mère si elle n’est pas dans la cuisine, elle est en train de faire la lessive et après elle vient, elle a son petit fauteuil « marque déposée » et le père a son petit fauteuil « marque déposée » juste en face et ils ont le troisième, c’est la télé.

Et dans nos familles musulmanes comme on sépare les garçons et les filles et bien la fille elle a aussi sa petite télé toute seule et donc chacun soubhan Allah a la clef de sa porte.

 Et un père me disait « j’ai un fils, il est bizarre, à chaque fois que je rentre dans sa chambre, la chaîne elle change » Je ne pouvais pas lui dire directement que c’était peut-être parce que son fils il regardait une émission spéciale, c’est une accusation mais bon ici je peux lancer cette piste et dire aux parents de faire attention à ça et aussi aux futurs parents et même entre frères et soeurs.

D’autres en employant un moyen positif c'est-à-dire se renseigner dans le domaine de la presse, c'est-à-dire regarder les informations, ont créé une plage horaire spéciale où personne ne peut discuter. Ca veut dire quoi en pratique ? Et bien ça nous arrivait des fois quand on était avec les parents et qu’ils regardaient les informations, si un des enfants appelait son père à ce moment-là, il répondait « chut, plus tard ».

Les chercheurs non musulmans te disent que tu viens de mettre un point très grave dans le psychisme de l’enfant, c'est-à-dire que ce rejet là, il ne l’oublie pas. Parce que certains psychopédagogues ont dit que certains enfants quand tu les rejettes même la première fois, d’après leur caractère, même si tu leur dis « retourne demander à ton père », l’enfant refuse car il s’est déjà habitué à ce rejet. On arrive à un point où personne ne peut plus parler à celui qui regarde le journal, ni son épouse, ni ses enfants.

Cher frère, chère sœur, peut-être que cet enfant voulait te dire une chose qui le travaillait depuis des mois. Combien ne sont-ils pas venus pour dire une vérité à leurs parents, quelque chose de grave qu’ils ont fait, et au moment où il vient qu’est-ce que tu fais ? « Chut !» Il ne faut pas faire ça. Le père de famille responsable quand l’enfant vient chez lui, wallâhi n’importe quelle émission que tu suives ne rejette pas ton enfant lorsqu’il vient te parler, même si c’est l’heure du Journal, prends ton enfant et discute avec lui.

Parmi les chercheurs, certains disent que la télévision nous a tenus à l’écart des activités communautaires. Soubhan Allah on le voit beaucoup que dans les activités communautaires, il n’y a plus de présence. Que ce soit par rapport à la présence à la mosquée pour les cinq prières, même pendant les congés, on le voit pour les conférences, dans les colloques, on le voit même dans les liens de famille… On ne participe plus à tout ça. Le meilleur colloque, le meilleur rendez-vous maintenant c’est entre moi et les quatre plastiques, la télé. Et c’est pour cela que l’on ne participe plus à autre chose.

Certains chercheurs disent aussi, - pour parler un peu de nos sœurs, des femmes – que certaines familles ont été touchées par des maladies comme l’anorexie. Il y a des enfants qui ne veulent plus rien manger pour ressembler à telle ou telle. Un médecin américain a vu une enfant de moins de 10 ans qui refusait de se nourrir pour pouvoir ressembler à celle qui mange le « yaourt un tel » à la télévision. Ca c’est grave chers frères et sœurs.

C’est comme le disent certains l’image parfaite, blonde, toute mince, des caractéristiques bien spécifiques. Ca joue dans le mental. Imaginez même une femme adulte qui regarde des publicités à la télé que des hommes torse nu, musclés masha Allah et quand elle regarde à côté d’elle, elle voit son mari tout gringalet, qu’est-ce qu’elle va penser ?

Ou bien quand toi, homme, quand ta femme la pauvre avec les grossesses, le travail ou l’âge, même si toi aussi tu es âgé, si tu regardes tous les jours ces publicités sans avoir peur d’Allah, sans changer de chaîne, qu’est-ce qui se passe dans la tête ? Vous croyez que ça n’a pas d’effet ?  Vous croyez que le frère quand il va regarder ces jeunes femmes toujours belles à la télé, ( surtout grâce aux maquilleurs et habilleurs !), regarder tout cela pendant des semaines, vous pensez que ça ne va pas jouer dans sa tête ? Et quand il voit sa femme comment il va la regarder ?

Ces chercheurs non musulmans vous disent que lorsque l’on regarde ce genre de publicités, ce genre de femmes dans certains films, avec le temps c’est une des raisons qui fait que ce fameux bonheur dans le couple il disparaît.

Car shaytan sait que l’être humain il a des passions, des envies y compris dans le domaine sexuel et c’est pour cela qu’il y a plus de 1400 années on vous disait de baisser le regard. Regardez la parole d’Allah dans la sourate « an-nour », Il donne l’ordre aux croyants et aux croyantes de baisser le regard. Alors comment est-ce qu’on peut venir nous dire que c’est pas grave que c’est la télévision, que c’est pas pareil ?

Lorsque l’on parle de cette pudeur, certains savants mettent en garde - et j’espère insha Allah que nos familles ne sont pas descendue jusqu’à ce niveau -, pour ceux qui ont cette habitude de regarder la télévision, de mettre leurs enfants juste à côté, pour regarder la télévision « en famille ». Comment tu sais si ton enfant demain il ne va pas aller tester ce qu’il a vu à la télé à l’école ? Ce qui a fait le plus de massacre dans notre jeunesse c’est les séries. Parce que les jeunes, ça les fait vivre dans un autre monde qui est irréel. Notre génération c’était quoi ? « Starski et hutch », « Colombo », mais de nos jours, les mangas violents ou séris sans pudeur, c’est bien pire encore. Donc évitez tout ça, faites attention.

Les chercheurs disent également de faire attention aux stéréotypes. Un stéréotype est une image toute faite, comme sortie d’un moule, elle est déjà préparée. Par exemple quand une publicité est préparée, ce n’est pas une personne seule qui le fait, il y a toute une équipe derrière avec des psychologues qui sont là pour savoir quel est le mot, quelle est l’image qui vont avoir le meilleur impact dans le mentale en un délai de temps le plus court possible, parfois une fraction de seconde.

Et donc parmi les stéréotypes produits comme ça et qui font rêver les gens il y a la fameuse blonde dont on a parlé tout à l’heure, toujours belle, toujours mince. Et à cause de cela donc, des jeunes filles tombent malades et deviennent anorexiques ou autre.

Parmi les stéréotypes, si un asiatique passe à la télé soit c’est un karatéka soit un cuisiner, si c’est un italien, soit c’est un mafieux soit un pizzaïolo mais ces derniers temps le meilleur des stéréotypes c’est lequel ? C’est l’arabe qui passe à la télé et qui est quoi bien sûr ? Un terroriste. Les stéréotypes permettent d’habituer les gens à réfléchir d’une certaine manière. Et c’est ce que on aujourd’hui comme effet même dans la communauté musulmane. Le musulman on lui apprend normalement que :

« Ô vous qui avez cru! Si un pervers vous apporte une nouvelle, voyez bien clair [de crainte] que par inadvertance
vous ne portiez atteinte à des gens et que vous ne regrettiez par la suite ce que vous avez fait. »
[ Sourate 49 – Verset 6 ]

Il faut chercher, il faut vérifier ce que l’on entend car il peut arriver que dans une famille, le père regarde le Journal télévisé puis d’un coup il voit que il y a un arabe qui a été arrêté pour suspicion de terrorisme et la le père fait la réflexion à son fils, « tu vois ce genre d’arabe ils ont gâché notre vie ici en Belgique, à cause d’eux on a des problèmes !.» Soubhan Allah, à cause de la télévision tu viens d’insulter un frère parce qu’en plus peut-être que cette information est fausse, que c’est ce que l’on appelle de l’intox. Le pire c’est que ce même Journal télévisé une semaine après c’est possible qu’il fasse un démenti de cette information sur ce frère, qu’ils présentent leurs excuses pour s’être trompés. Vous remarquez que ces stéréotypes jouent même dans notre comportement entre musulmans, c'est-à-dire insulter, dénigrer

On rapporte aussi que les médias ont une grave influence dans le domaine de la violence et surtout la violence chez le jeune. Cette violence est tout acte négatif qui va émaner de ce jeune et qui va consister en des insultes ou bien des coups ou autre. Et un chercheur a été calculer sur une période déterminée et dit que :

«  La quantité de violence à la télévision est en hausse et l’enfant moyen voit 12000 actes violents à la télévision chaque année. On voit aussi dans certains films ou journaux télévisés de nombreuses représentations de meurtres et de viols. Et l’enfant et le jeune regardent ça pendant des années. Il est certain que ce que ce jeune voit à la télévision va un jour ou l’autre se reproduire dans sa vie.»

Soubhan Allah, ça ce sont des chercheurs qui le disent. Nous on dit que chaque affaire est dans les mains d’Allah mais nous savons qu’il y a ce que l’on appelle « asbab », les causes.

Dans le domaine de l'apprentissage, les chercheurs disent également que la télévision peut être un professeur d’une grande influence. Les chercheurs l'appellent « professeur » c'est à dire qui enseigne certaines choses. A ce moment et de toute évidence le domaine social, affectif, les rencontres familiales prennent de l'importance à ce moment-là. C'est comme si, toi en tant que père, tu remarques que ton fils n'écoute que telle ou telle personne qui lui donne des leçons. Est-ce que tu vas accepter ça ? Tu ne peux pas accepter parce qu'en tant que père normal tu veux que ce soit toi qui soit celui qui va enseigner les bonnes valeurs, les bonnes morales. Par exemple si tu donnes un conseil à ton fils et quelqu'un passe et lui dit autre chose, est-ce que l'on accepte? Non. Et bien on te dit que la télévision le fait tout les jours et on n'a pas de réactions, personne ne fait de remarques.

Je suis tombé sur une étude qui m'a fait mal au coeur et j'espère qu'elle n'est pas vraie. Cette étude dit : les groupes d'enfants suivants sont peut-être plus vulnérables face à la violence à la télévision : les enfants de groupes minoritaires ou immigrés, les enfants qui ont des troubles affectifs. Allahou akbar, le prophète nous enseigne comment il était avec les enfants, il ne les rejetait jamais et les parents doivent être pareils à la maison. Ce sont les enfants qui manquent d'affection à la maison comme cet homme au temps du prophète qui n'avait jamais embrassé un de ses enfants. Et on a ça dans nos familles ... mais la télé prend la place. C'est elle qui le fait pleurer, qui lui donne de la joie ou autre...

Pour terminer, il y a bien d'autres sujets concernant les médias, par manque de temps je passe rapidement sur le sujet de la publicité et le tabac.

Les chercheurs disent que même si en Belgique on a interdit la publicité du tabac à la télévision, on l'a quand même inclus dans le sport, comme la formule 1 que beaucoup de jeunes aiment regarder; ils voient « Malb..o » passer 55 fois, il suit schumarer et le paquet de cigarette qui est attaché à Schumarer. Ça a un impact visuel qui fait que plus tard la personne peut être tentée si jamais un ami ou quelqu'un lui propose.

Parlons aussi des autres médias comme la radio. C'est un média qui lui aussi a une influence. Et ce qui nous intéresse dans la radio c'est le côté musical et certains parents font une grave erreur, ils vous disent : « Moi pour la 'aïd j'ai offert un walkman à mon enfant. » A la base c »'est bien mais le problème c'est qu'ils lui offre un walkman avec radio. Lorsque tu donnes un walkman avec radio à un enfant de douze ou treize ans qu'est-ce qu'il va écouter ? Et on offre ça comme cadeau en pensant qu'on a rendu un grand service à cet enfant. Loin de là, sans le remarquer on lui a donné l'opportunité de s'introduire dans le monde de la musique alors qu'en vérité chez lui, dans la maison il n'y a peut-être pas une seule cassette de musique. On a introduit ce média tel un voleur qui est entré sans qu'on le remarque.

On parle aussi des clips. Et là je vous dit chers parents si certains parmi vous ont encore la télé dans le sang, qu'ils la vendent et achètent à la place un télé avec codes. Parce que de nos jours il y a des télés où l'on peut mettre des codes pour accéder à certaines chaines. Et parfois c'est les voisins qui balancent en disant aux parents: « Mais dès que vous sortez, ça devient une vraie discothèque en dessous. » Il y a des chaines qui passent des clips du matin au soir et des chercheurs vous disent que certains clips ne font qu'aggraver le caractère instable du jeune.

On sait ce qui passe dans les clips: que des femmes dénudées, des américains dans des décapotables et le jeunes il met le CD et il rêve pendant une heure.

Et quand il ouvre les yeux où est-ce qu'il se retrouve ? Chez lui ou sa banlieue et tu le trouves tout cassé parce que ça a joué sur son moral. Et regardez chers parents, combien de jeunes dans nos familles ou dans nos rues qui rêvent de travailler pour faire quoi ? Pour acheter leur première décapotable.

Enfin il y a Internet. Il peut être positif, il y a des sites sur l'Islam, les questions aux Savants, entendre des conférences, mais il y a aussi des problèmes. Certains parents ont fait entrer Internet chez eux pour que leurs enfants fréquentent les sites musulmans mais ils ne sont pas au courant de ce qu'il y a dans Internet : des sites pornographiques, des sites de pédophilie. Wallahi il faut faire très attention à cela et  nous protéger ainsi que  nos enfants de ces méfaits.  Redoublez de recommandations et installez des programmes de contrôle parental.

Pour terminer on demande aux parents, qu'Allah les récompense, de changer de programme, de manière de fonctionner. On demande aux parents de discuter avec leurs enfants de leur expliquer pourquoi ils leur interdisent de voir telle et telle chose. Car parfois l'enfant pense qu'on lui fait du mal. On demande à chacun, même aux imams de discuter de ces sujets là.

On demande aussi à certaines familles qu'au lieu de rester pendant trois heures devant la télévision il est préférable de prendre les enfants, les mettre dans la voiture et de faire vingt fois le tour du bloc que de rester devant la télévision. Il est préférable d'aller voir la famille, au moins entretenir les liens de la parenté que de rester devant la télévision des soirées entières. On demande aussi aux mosquées, aux écoles arabes d'entrer ce genre de sujets dans leurs cours.

Tout ce que je vous dit n'est pas dans le but de vous dégoûter mais pour que chaque musulman sache qu'il a une responsabilité sur terre et qu'il se souvienne que le Jour du Jugement Dernier il rencontrera Allah Celui qui a vu ce que tu as fait sur terre et tu seras questionné à ce moment-là et chaque père, chaque mère sera questionné. Car nous sommes comme des bergers qui seront questionnés sur les petits moutons dont il avaient la charge.

Donc sachez que c'est une responsabilité que nous avons entre les mains et comme vous le savez plus il y a des technologies et plus les choses sont compliquées. Donc à nous d'être bien réveillés insha Allah par rapport à toutes ces nouveautés qui entrent dans nos demeures et auxquelles on ouvre grandes nos portes en disant « marhaba » (bienvenues) sans se poser de questions.

 

Discours du frère Rachid Haddach

(Audio retranscrit à la demande de nos frères et soeurs malentendants par l'équipe Sajidine)

 


1) Il faut changer la télévision. Mais ne faut-il pas aussi changer le système par exemple l'école, l'athmosphère de vie, comment faut-il changer tout cela? La télévison est une partie mais pas la cause de tout.

Chacun a sa manière de voir, dans ce domaine là, chacun à ses opinions et chacun peut avoir raison mais ce que l'on rappelle c'est que
dans notre communauté, on se plaint de beaucoup de choses mais on ne bouge pas. La personne parle d'école. En Belgique, 500000 musulmans, trente ans de présence et une seule école musulmane et encore casée dans un centre islamique louée prétée gratuitement. On n'est pas capables de monter une seule école...C'est juste un exemple, tout simple. On a rien préparé pour notre communauté. Nous on a une communauté de complexés. On n'ose pas. Nos parents ont bâtis beaucoup de choses ici, certains sont morts et quand on regarde pourquoi on trouve des cancers à cause de l'amiante pour ne citer que cela. C'est pour cela que des fois on essaye d'attirer nos jeunes dans ce genre de discussion pour qu'ils se réveillent


2) On ne peut pas se passer de la télévision. Comment faire alors pour la faire sortir de notre vie familiale.

Je dirais à ce frère
de penser à ses grands parents. Il n'y en a aucun dont on a dit qu'il était mort d'une crise nerveuse parce qu'on lui a enlevé la télé. Ou bien que la grand mère est morte d'une crise cardiaque. Pourquoi ? Parce que le grand-père lui a enlevé la télé. Mon frère soubhan Allah quand on fait ce genre de remarque c'est comme si l'on admet que la télé est devenue comme une drogue. C'est pour ça que cette question est très pertinente car celui qui ressent ça doit savoir qu'il y a un problème quelque part. Je ne suis pas là pour vous dire d'enlever la télé mais pour vous dire de la gérer. On a tous des télévisons à la maison mais on met la parabole et encore,.maintenant même les chaines soi-disant musulmane on voit des femmes avec un "pseudo hijab" maquillée de la tête aux pieds qu'on ne peut même pas regarder. Vous savez chaque chose, l'être humain s'y accoutume d'après les habitudes. On a trop fait rentrer ces choses dans nos coeurs. Soubhanallah on n'entend jamais dans le din un frère qui dit « je ne peux pas me passer de qiyyam al-leil (prière de la nuit)». On ne dit pas qu'il n'y a plus de kheyr dans la oumma simplement on dit que certains principes de la religion on les a délaissés et ce qui n'en fait pas partie on dit que c'est très dur de les enlever. Donc on doit se poser des questions.

 

3) J'ai 25 ans, ma femme 22 ans, ma fille 2 ans et demi et un fils de quelques mois et quand je regarde la télé wa llahi je suis tel que je n'entends plus rien de ce qui se passe autour de moi. Que pouvez-vous me conseiller en rentrant chez moi pour changer cela car cela touche beaucoup mon foyer, ma religion en un mot, ma vie.

La première chose en rentrant c'est de faire ce que l'on appelle une table ronde,
s'asseoir avec son épouse les enfants et discuter. Et si tu veux que ce soit constructif attends que les frères sortent la cassette insha Allah et à ce moment-là tu décortiqueras point par point.

 

4) J'ai un mari qui ne voit pas le mal dans le fait de regarder la télévision et j'ai eu beau lui expliquer vingt fois, il ne change pas. Et lors des conférences, il travaille ou bien il est occupé. Comment le convaincre ?

Il faut invoquer Allah
pour lui. Il faut essayer de trouver un cassette audio ou vidéo sur ce sujet là et l'obliger à écouter le sujet. Si ça ne suffit pas alors on fait une petite rencontre de famille pour faire intervenir quelqu'un qu'il respecte, son père ou bien un oncle...
On demande à la soeur si son mari reste dans cet état là, de ne pas rester assise à côté de lui et de subir ce qu'il est en train de regarder loin de là mais il faut contacter les savants voir s'ils ont d'autres conseils car ce n'est plus de ma compétence.

 

5) Comment faut-il s'informer car Allah nous appelle à savoir ce qui se passe dans le monde. Vous avez parlé des inconvénients mais pas des avantages.

Je vous donne un exemple: la chaine « iqra », il y a du bon et du mauvais. Pour s'informer,
il y a une manière de le faire et soyons honnêtes chers frères et sœurs, sur une journée par exemple combien d'informations on reçoit ? Vingt minutes à midi et trente le soir? Est-ce qu'on est au courant des émissions bien spécifiques qui passent ? Non. Nous on regarde la télé au vol. Donc lorsque l'on parle de s'informer lorsque l'on décortique les chaines c'est des minutes, maximum une heure mais qui va discuter sur les deux autres heures que tu as passé devant ou bien si tu es en congé sur les cinq heures que tu as passé devant ? Est-ce que ce sont cinq heures d'information ? Je ne dis pas que tout n'est pas bon, il y a de belles choses comme par exemple la chaine al-majd mais elle est payante!

 

6) Que faut-il dire aux enfants quand le père lui même regarde MTV et star académie?

C'est une question, qui fait mal au cœur. C'est des réalités mes frères. Quand le père regarde ça ressemble à la première question de tout à l'heure ... MTV, vous savez ce qu'ils y passent ? On se renseigne ... Ne croyez pas que j'ai dansé sur MTV avant devenir vous en parler, on demande aux jeunes, parfois même aux non musulmans pour savoir. C'est comme ça que l'on est au courant.

 

7) J'ai arrêté de regarder la télévision pendant le mois de ramadhane étant donné que je ne vois que de la calomnie sur les musulmans. Est-ce une bonne solution?

Ca rentre dans le sjet des stéréotype dont on a parlé tout à l'heure. C'est vrai que de nos jours,
si une bombonne explose c'est les musulmans, une innondation à Charlerois c'est les musulmans, y'a un avion qui s'écrase, c'est les musulmans, le prix des tomates qui augmente c'est les musulmans! Il y a beaucoup de calomnie c'est vrai. Mais le musulman il ne doit pas être touché par ça. Pensez au Prophète , le meilleur des êtres humains, il a été touché par pire que ce que l'on entend aujourd'hui. Il a été insulté, rabaissé, traité de « majnoun » (possédé), « sahir (sorcier) » ! Donc la communauté musulmane doit subir ces test comme ceux qui nous ont précédés, Allah nous le dit dans le Coran : « les hommes pensent-ils que nous les laisserons dire « nous croyons » sans les éprouver. ». Donc on doit subir ces tests. Mais nous on dit « hasbunâllah wa ni'mal wakil » Dieu est mon meilleur Soutien.

 

8) Est-ce qu'il est mieux de laisser sortir mon fils avec les voyous ou bien de le garder à la maison devant la télévision?

Non
ça ce n'est pas « un business » à faire, ce n'est pas un question ça. Soubhan Allah ! Ce sont deux sujets à étudier. On ne doit pas être défaitistes. Il faut qu'il y ait un retour à la communication. Apprenez à discuter avec vos enfants.

 

9) Que faire lorsque mon mari regarde des femmes à la télévision même quand je suis là, alors qu'il sait qu'il doit baisser le regard. Il dit que c'est plus fort que lui. Que dois-je faire, barakallahoufik

Le prophète
nous a laissé des traditions sur le fait de baisser le regard et compagnie. Mais on a délaissé cela.

Et le prophète a dit : « celui qui délaisse ma tradition n'est plus des miens. » On est de qui alors, on appartient à quel groupe à ce moment-là ? Un frère qui arrive à ce niveau là si jamais il nous entend, qu'est ce qu'il reste entre lui et ce que l'on appelle le « dayouth », c'est celui qui n'a plus de fierté, de jalousie, et c'est grave. Il ne sentira pas l'odeur du Paradis. Comment on peut avoir ce genre de comportement, comment peut-on se dire musulman, comment peut-on dire la shahada, comment peut-on venir faire sa prière, comment peut-on venir dire « allahou akbar » alors que ce sont les filles qui sont « akbar ». Quel cœur a cette personne ?

On invoque Allah pour cette sœur, qu'Il lui donne de la patience et qu'Il ouvre aussi les yeux de son mari et qu'elle, elle essaye de remédier à cela. Celui qui commence a avoir ce genre de faiblesse c'est un signe que quelque chose ne va pas dans la foi, et il faut revoir tout ça. On ne regarde pas une fille ou une femme d'un autre c'est interdit, vous le savez tous. Nous en tant qu'hommes on ne pourrait pas supporter de vivre en sachant que notre femme aime regarder les autres hommes alors comment on peut accepter ça pour nos épouses, accepter de leur faire vivre ça.

 

 

 

Cliquez ici pour revenir à l'accueil

Cliquez ici pour fermer la fenêtre