1/ L'autorisation donnée à chacun d'avoir des relations sexuelles avec l'autre, en sorte que mari et femme sont en droit de tirer plaisir l'un de l'autre.

En effet, le plaisir conjugal est un droit qu'ils ont tous deux en commun, et il ne peut advenir que s'ils s'associent à cette fin.

 

2/ L'interdiction d'épouser un parent par alliance.

Ce qui veut dire que l'épouse est prohibée au père du mari, ainsi qu'à son grand-père, à son fils et au reste des descendants; de même que le mari est prohibé à la mère de l'épouse, ainsi qu'à sa fille et au reste des descendantes.

 

3/ Le droit pour l'époux survivant d'hériter du conjoint décédé.

Ce droit étant établi dès la conclusion du contrat de mariage. Il s'ensuit que si l'un des deux conjoints décède après la conclusion dudit contrat, le survivant lui succède, même si le mariage n'a pas été consommé.

 

4/ La filiation de l'enfant né dans le mariage est établie de plein droit à l'égard du mari de la mère.

 

5/ Le devoir pour chacun des conjoints de fréquenter l'autre selon les convenances, afin qu' affection et plénitude règnent au sein du couple. Dieu dit:
 

" Et comportez-vous convenablement envers elles."
[ Sourate 4 - Verset 19 ]

 

 

 

 

Cliquez ici pour revenir à l'accueil

Cliquez ici pour fermer la fenêtre