Il est permis au musulman d'épouser une femme libre des gens du livre eu égard à la parole de Dieu :

« Vous sont permises, aujourd'hui, les bonnes nourritures. Vous est permise la nourriture des gens du Livre, et votre propre nourriture leur est permise. (Vous sont permises) les femmes vertueuses d'entre les croyantes, et les femmes vertueuses d'entre les gens qui ont reçu le Livre avant vous, si vous leur donnez leur mahr, avec contrat de mariage, non en débauchés ni en preneurs d'amantes. Et quiconque abjure la foi, alors vaine devient son action, et il sera dans l'au-delà, du nombre des perdants. » [ Sourate 5 - Verset 5]
 

Ibn Mundhir a dit : "Personne parmi les compagnons n'a interdit ce genre de mariage".

II n'y a pas de contradiction entre les deux versets, car le sens du mot polythéisme ne comprend pas les gens du Livre dans la parole de Dieu :

 « Les infidèles parmi les gens du Livre, ainsi que les Associateurs,
ne cesseront pas de mécroire jusqu'à ce que leur vienne la Preuve évidente »

[ Sourate 98 - Verset 1 ]
 

Uthmân s'est marié avec Na'ila Bint Farafisa Kalbiyya la chrétienne. Elle s'est convertie à l'Islam chez lui.

Hudhayfa a épousé aussi une juive de la ville persane "El-Madâin". Jâbir fut questionné à propos du mariage avec les juives et les chrétiennes, il a répondu : "Nous les avons épousés à l'époque des conquêtes avec Sa'd Bin Abi Waqqâs"

 

L'abomination du mariage avec elles:

Ce mariage, même qu'il est permis, est détestable parce qu'il n'est pas sûr que l'homme ne penche vers sa femme, qu’elle le séduise, trouble son esprit et l'éloigne de sa religion et il se peut qu’il abandone la religion.

Quelques ulémas trouvent le mariage avec une non résidente dans le pays de l'Islam, illicite.

 

La morale de l'autorisation de ce genre de mariage:

L'islam a autorisé le mariage avec les femmes des gens du Livre pour abolir les obstacles entre les musulmans et les gens des autres Livres. Par le mariage se fait la fréquentation des individus, les familles se rapprochent les unes des autres et les chances se multiplient pour étudier l'Islam et connaître son histoire, ses principes et ses règles.

C'est un des moyens pratiques du rapprochement entre les musulmans et les gens du Livre. Une propagande de la bonne direction et de la religion de vérité.

Alors celui qui désire épouser une de ces femmes-ci doit prendre en considération ce moyen et le prendre comme objectif dans son mariage.

 

La différence entre le polythéisme et la religion des gens du livre :

La femme polythéiste n'a pas une religion qui lui interdit la trahison et lui impose la fidélité et l’honnêteté, qui lui ordonne de faire les bonnes actions et lui interdit les mauvaises. Elle suit sa nature, ses habitudes dans sa famille, les superstitions d'idolâtrie et ses illusions, elle peut trahir son mari et porter préjudice à la croyance de ses enfants.

Si l'homme continue à avoir de l'admiration pour sa beauté, cela va l’inciter à s'enfoncer dans sa perdition et sa séduction. S'il se détourne de sa beauté, et abhorre ses intentions, cela lui empoisonnera l'existence.

Mais il n'y a pas grande différence entre croyant et femme des gens du Livre. Elle croit en Dieu, elle L'adore, elle croit aux prophètes, à l'au-delà et son châtiment, elle croit également à l'obligation de faire les bonnes actions et à l'interdiction de commettre le mal.

La différence essentielle entre les deux c'est la croyance à la prophétie de Muhammad. Celui qui croit à la prophétie générale, rien d’autre que l'ignorance de ce que Muhammad a rapporté ne l'empêche de croire à la prophétie du dernier Messager.

La femme sera sur le point de se convaincre par sa fréquentation avec l'homme que sa religion est plus exacte, que sa légalité est meilleure. Elle sera au courant de la biographie et la conduite de celui qui a apporté cette religion, de ce que Dieu a confirmé par des versets clairs et évidents. Sa croyance s'affirmera, son Islam se réalisera et s'accomplira. Elle aura une double rétribution si elle est parmi les pieuses.

 

Le mariage d'une musulmane avec un non musulman:

Les ulémas se sont mis d'accord sur le fait qu'il est illicite à une musulmane de se marier avec un non musulman qu'il soit polythéiste ou qu'il appartienne aux gens du Livres.

La preuve c'est la parole de Dieu :

« Ô vous qui avez cru ! Quand les croyantes viennent à vous en émigrées, éprouvez-les; Dieu connaît mieux leur foi; si vous constatez qu'elles sont croyantes, ne les renvoyez pas aux mécréants. Elles ne sont pas licites [en tant qu'épouses] pour eux, et eux non plus ne sont pas licites [en tant qu'époux] pour elles… »
[ Sourate 60 - Verset 10 ]

La morale de cela, c'est que l'homme a le droit de prendre le pas sur sa femme, elle doit obéir à ses ordres dans le bien et il a autorité sur elle, or un athée n'a pas le droit d'autorité sur un musulman ou une musulmane.

Dieu dit :

« … Et jamais Dieu ne donnera une voie aux mécréants contre les croyants. »
[ Sourate 4 - Verset 141 ]

Ensuite un mari athée ne reconnaît pas la religion de la musulmane, il dément son Livre, ainsi que le message de son prophète. Or une famille ne peut avoir une situation stable et une vie ne peut continuer avec un tel désaccord et une telle divergence.

Au contraire, un musulman marié avec une femme appartenant aux gens des Livres, reconnaît sa religion. Et sa croyance en son Livre et son prophète est une nécessité pour sa croyance même.

 

 

Cliquez ici pour revenir à l'accueil

Cliquez ici pour fermer la fenêtre