Les formules du takbir prononcées aux changements de position

       On prononce la formule du takbir chaque fois qu'on se redresse et qu'on s'abaisse, qu'on s'assied et qu'on se redresse de la position assise. Sauf quand on se redresse de l'inclinaison, on dit: «Allah écoute ceux qui Le louent»

Ibn Mass'uda rapporté:  «J'ai vu le Messager d'Allah prononcer la formule du takbir à chaque rak'a, à chaque redressement et à chaque prosternation». [Ahmad, Tirmidhy et Nasây ont rapporté ce hadith. Tirmidhy l'a authentifié.]
Puis il dit: Tous les compagnons du Prophètel'exécute ainsi.

Parmi eux il y a Abu Bakr, 'Omar, 'Uthman, Ali et d'autres ainsi que les adeptes.

D'après Abu Bakr  bin 'Abdulrahmàn bin al Harith, il avait entendu Abu Hurayradire:

«Le Messager d'Allahprononçait la formule du takbir lorsqu'il se levait pour exécuter la prière et la prononçait aux inclinaisons puis l'ensuivait de: «Allah écoute ceux qui Le louent» en se redressant et «Seigneur à Toi les louanges» étant bien droit avant de se prosterner. II disait également: «Allah est le plus grand» en se rabaissant pour la prosternation puis prononçait la formule du takbir en se redressant de la prosternation. Il la prononçait aussi quand il se relevait de la position assise après les deux premières rak'as et faisait de même à chaque rak'a jusqu'à la fin de sa prière. Il priait de cette manière jusqu'à la fin de ses jours».
 [Ahmad, Bukhàry, Muslim et Abu Dawud ont rapporté ce hadith.]

Il est recommandé de commencer la formule au moment même du changement de la position.

 

La manière de l'inclinaison

 Ce qui est dû dans l'inclinaison c'est la flexion du buste de manière que les mains arrivent aux genoux.

Mais si l'on veut suivre les traditions prophétiques (la sunna) il faut maintenir la tête à la hauteur du bassin, appuyer les mains sur les genoux, écarter les doigts sur le genou et la jambe et dresser le dos.

D'après 'Uqba bin 'Àmeril avait fait l'inclinaison en écartant ses doigts sur les genoux et la jambe et dit:  «J'ai vu le Messager d'Allahfaire ainsi». [Ahmad, Abu Dawud et Nasa'y ont rapporté ce hadith.]

D'après Ibn Hamîd:

« Le Prophètes'inclinait avec mesure et équilibre sans hausser la tête ni la baisser,
il mettait ses mains sur les genoux de manière qu'il semblait les tenir»

[Nasà'y a rapporté ce hadith.]

D'après Muslim 'Aïcha (qu'Allah l'agrée) a dit:

«Il n'élevait pas sa tête ni la baissait dans ses inclinaisons, il s'inclinait plutôt avec équilibre».

D'après 'Ali :

«On pouvait mettre un verre d'eau sur son dos lorsqu'il s'inclinait sans qu'il ne se verse».
[Ahmad et Abu Dawud ont rapporté ce hadith.]

D'après Mus 'ab bin Sa 'd:

«J'ai fait la prière une fois à côté de mon père; j'ai ajusté mes deux mains l'une sur l'autre et je les ai mises entre mes cuisses. Il m'a interdit en disant: «Nous faisions ainsi mais nous avons eu l'ordre de les mettre sur les genoux.»
[Tous les ulémas ont rapporté ce hadith.]

 

L'invocation pendant les inclinaisons et les prosternations

       Il est recommandé pendant les inclinaisons de dire: «Gloire à mon Dieu le majestueux».

D'après 'Uqba bin 'Amer :

«Lorsqu'Allah à révélé le verset { Glorifie le nom de ton Seigneur le Majestueux }
le Prophètenous a dit : «récitez-la dans vos inclinaisons».

Subhana Rabbiy al-Adhim
[Ahmad, Abu Dawud et d'autres ont rapporté ce hadith d'après une chaîne bonne.]

D'après Hudhayfa:

« Je faisais la prière avec le Messager d'Allahil invoquait dans ses inclinaisons: «Gloire à mon Dieu, le majestueux».
[Muslim et les auteurs du livre «Sunan» ont rapporté ce hadith.]

Quant à l'invocation: «Gloire à mon Dieu, le majestueux et louanges à Lui» elle est rapportée selon plusieurs chaînes qui sont toutes faibles.  Chawkany a dit: «Mais toutes ses chaînes se soutiennent l'une l'autre. L'exécuteur de la prière peut se contenter par la glorification ou ajouter l'une des invocations suivantes:

a - D'après 'Ali :

« Le Messager d'Allahdisait dans ses inclinaisons:

«Ô mon Dieu je m'incline pour Toi, je crois en Toi, je me soumets à Toi, Tu es mon Seigneur. Mon ouïe, ma vue, mon cerveau, mes os, mes nerfs et tout mon corps se soumettent à Allah le Seigneur des mondes».
[Ahmad, Muslim et Abu Dawud ont rapporté ce hadith.]

b - D'après 'Aïcha (qu'Allah l'agrée)

« Le Messager d'Allahdisait dans ses inclinaisons et ses prosternations:

«Tu es exempt et purifié de tout ce qui ne convient pas à Ta majesté. Tu es le Seigneur des anges et des âmes ».

c - D'après 'Awf bin Màlek Achja:

«J'ai passé une nuit priant en compagnie du Messager d'Allahil a récité la sourate «la vache»... et dit dans ses inclinaisons: «Gloire à Celui qui possède le pouvoir absolu, la souveraineté, l'orgueil et la majesté».
[Abu Dawud, Tirmidhy et Nasà'y ont rapporté ce hadith.]

d - D'après 'Aïcha (qu'Allah l'agrée):

« Le Messager d'Allahdisait fréquemment dans ses inclinaisons et ses prosternations:  
«Gloire à Toi Allah, notre Seigneur et louanges à Toi. O mon Dieu pardonne moi». Répondant à ce qui est demandé par le Coran.
Subhanak Allahumma Rabbana wa Bihamdika AIlahumma Ghfirli
[Ahmad, Bukhàry, Muslim et d'autres ont rapporté ce hadith.]

 

Ce qu'on invoque lorsqu'on se redresse d'une inclinaison

       Il est recommandé à l'exécuteur de la prière qu'il soit solitaire, accompagné ou Imam, de dire en se redressant d'une inclinaison:

«Allah écoute ceux qui Le louent».

Samiâ Allahu liman Hamidah
Et lorsqu'il sera dans une position bien droite qu'il réplique:
«Notre Seigneur, à Toi les louanges».

Rabbanâ wa laka-lhamd
[Ahmad et les deux cheikhs ont rapporté ce hadith.]

Dans le livre de Bukhâry d'après Anas:

«Lorsque l'Imam dit: «Allah écoute ceux qui Le louent», répondez: «Notre Seigneur, à Toi les louanges».

Certains ulémas trouvent que ceux qui prient derrière un Imam n'ont pas à dire: «Allah écoute ceux qui le louent». Ils ont plutôt à répondre derrière l'Imâm lorsqu'il la prononce: «Notre Seigneur à Toi les louanges».

Cet avis est bâti sur le hadith de Anas et sur le hadith de Abu Hurayra que Ahmad et d'autres ont rapporté:

« Le Messager d'Allahavait dit: Lorsque vous entendez l'Imam dire «Allah écoute ceux qui Le louent» répondez: «Notre Seigneur à Toi les louanges». Celui que sa réponse coïncide avec celles des anges, Allah lui pardonnera tous ses péchés passés» .

Mais le propos du Messager d'Allah: «Exécutez la prière comme vous me l'avez vu faire» exige que l'exécuteur glorifie Allah et Le loue à la fois même s'il exécute sa prière derrière un Imâm… Or ceux qui disent que celui qui suit un Imam ne doit pas joindre la glorification et la louange, on leur répond par ce que Nawawy a dit:  «Ils ont dit: dites: Notre Seigneur à Toi les louanges» comme réponse à ce que vous avez déjà entendu le Messager d'Allahdire parce le croyant n'entend pas cette formule que le Messager d'Allahprononce à voix basse et la première est bien entendue. Parce qu'il y avait une tradition de prononcer la première à voix haute et la seconde à voix basse.

Et puis il est bien connu que le Messager d'Allahavait demandé qu'on le suive d'une manière absolue et puisqu'il avait l'habitude de prononcer la première formule à haute voix, les ulémas ont demandé de répéter la seconde en secret.

Ces formules sont le minimum des louanges qu'on peut prononcer. Il est recommandé d'ajouter comme suit:

a - Rafa’a bin Rafe' a dit:

«Nous faisions un jour la prière derrière le Messager d'Allahalors lorsqu'il a prononcé: «Allah écoute ceux qui Le louent». Quelqu'un a répondu: Notre Seigneur à Toi les louanges, des louanges agréables et bénies». Après la prière, le Messager d'Allah a demandé: «qui a dit cette formule» l'homme lui répondit «c'est moi, Ô Messager d'Allah». Alors il lui dit: «J'ai vu plus de 30 anges l'un cherchait à l'écrire avant les autres». [Ahmad, Bukhâry, Mâlek et Abu Dawud ont rapporté ce hadith.]

b - D'après 'Alile Messager d'Allahdisait en se redressant d'une inclinaison:

«Allah écoute ceux qui Le louent, notre Seigneur à Toi les louanges, des louanges qui remplissent les cieux et la terre et tout ce qui est entre eux et qui remplissent tout ce que Tu désires après». [Ahmad, Muslim, Abu Dawud et Tirmidhy ont rapporté ce hadith.]

c - D'après 'Abdullah bin Abu Awfa, le Prophètedisait - dans une autre version: invoquait - lorsqu'il se redressait d'une inclinaison:

«Seigneur à Toi les louanges, des louanges qui remplissent le ciel et la terre et tout ce que tu désires après. Ô mon Dieu, purifie-moi par la glace, la grêle et l'eau froide, O mon Dieu purifie-moi des péchés et nettoie-moi comme on nettoie la robe blanche de la saleté». [Ahmad, Muslim, Abu Dawud et Ibn Màja ont rapporté ce hadith.]

Le sens de cette invocation c'est la demande d'une purification absolue.

d - D'après Abu Saïd Khudry :

« Le Messager d'Allahdisait à la suite de «Allah écoute ceux qui Le louent», «Seigneur à Toi les louanges, des louanges qui remplissent les cieux et la terre et tout ce que tu désires après. O gens qui aiment l'hommage et la distinction, ce que l'adorateur peut invoquer de plus méritant et nous sommes tous Tes adorateurs : Rien ne peut empêcher ce que Tu donnes, ni donner à ce que Tu empêches, un homme important et sérieux ne peut nous servir, l'importance appartient à Toi».
[Muslim, Ahmad et Abu Dawud ont rapporté ce hadith.]

e - Aussi on avait rapporté que le Messager d'Allahdisait:

«A mon Seigneur les louanges, à mon Seigneur les louanges» d'une manière que le temps pris pour son inclinaison et celui pour son redressement soient égaux.

 

Comment s'abaisse t-on pour faire la prosternation et comment se relève t-on ?

La plupart des Ulémas trouvent qu'il est préférable de poser les genoux par terre avant les mains. Cet avis est rapporté par Ibn el-Mundhir d'après 'Omar Nakh'i, Yasar, Sufyan Thawry, Ahmad, Ishàq et les ulémas qui se basent sur l'avis. Il dit: C'est mon avis également.

Abu Tayyeb l'a rapporté aussi d'après la plupart des ulémas.

Ibn Qayem a dit:  «Le Messager d'Allahposait ses genoux premièrement puis ses mains puis son front et son nez. C'est la façon la plus authentique rapporté par Chari d'après 'Asim bin Kulayb d'après son père».

Wâ'il bin Hojr a dit:  «J'ai vu le Messager d'Allahposer ses genoux avant ses mains en se prosternant, et relever ses mains avant ses genoux en se relevant. Personne n'a rapporté autrement».

Malek, Uza'y et Ibn Hazm ont recommandé qu'on pose les mains avant les genoux, Ahmad a rapporté cet avis.

Uza'y a dit: «J'ai rencontré des gens qui posaient leurs mains avant leurs genoux».

Ibn Abu Dawud a dit: «C'est l'avis des ulémas qui se basent sur le hadith».

Quant à la manière du relèvement de la prosternation pour faire la deuxième rak'a, elle est aussi en litige. La plupart des ulémas trouvent qu'il est recommandé de relever les mains avant les genoux, mais d'autres trouvent le contraire.

 

Comment accomplir la prosternation

       Il est recommandé au prosterné de prendre en considération ce qui suit:

a - De toucher le sol par son nez, son front et ses mains, tout en éloignant ses bras de ses côtés.

D'après Wà'il bin Hojr:

«Le Messager d'Allahtouchait le sol par son front en le posant entre ses mains mais tout en éloignant ses bras». [Abu Dawud a rapporté ce hadith.]

D'après Abu Hamid:

«Le Prophètetouchait le sol par son front et son nez, il éloignait ses bras de ses côtés, ses mains côtoyaient ses épaules».
[Ibn khuzayma et Tirmidhy ont rapporté ce hadith. Tirmidhy a dit: «Ce hadith est bon et authentique».]

b - De poser les mains près des oreilles ou des épaules. Les deux manières ont été citées, les ulémas ont joint entre les deux en posant les deux pouces près des oreilles et les deux mains côtoyant les épaules.

c- De rassembler ses doigts étendus. D'après Hâkem et Ibn Hibbân  : «Le Prophèteécartait entre ses doigts en s'inclinant et les rassemblait en se prosternant».

d - De diriger le bout de ses doigts vers la direction de la Qibla.

Bukhâry a rapporté d'après Abu Hamid :

 «Le Prophèteposait ses mains au cours de sa prosternation sans éloignerentre les doigts ni les serrer. Il dirigeait le bout de ses orteils vers la direction de la Qibla».

 

La durée de la prosternation et de ses invocations

  Il est recommandé au prosterné de dire: «Gloire à mon Seigneur le très haut».

 'Uqba bin 'Amer a dit:  «Lorsque le verset { Glorifie le nom de ton Seigneur le très haut } fut révélé, le Messager d'Allahdit :  «Dites-le dans vos prosternations.» [Ahmad, Abu Dawud, Ibn Màja et Hâkem ont rapporté ce hadith. Sa chaîne de transmission est bonne.]

D'après Hudhayfa: «Le Messager d'Allahdisait dans ses prosternations: «Gloire à mon Seigneur le Très Haut». [Cette tradition est rapportée par Ahmad, Muslim et les auteurs des Sunans. Tirmidhy a dit: «il est bon et authentique».]

Cependant, il faut que le nombre de glorifications dans l'inclinaison et la prosternation ne dépasse pas 3. Tirmidhy a dit:« Les ulémas pratiquent cela, ils recommandent que le nombre des glorifications dans I'inclinaison et la prosternation, ne soit pas moins que 3». En effet, une seule glorification est suffisante, on a déjà mentionné que le moment obligatoire nécessaire pour se sentir à l'aise est le moment nécessaire pour une seule glorification.

En outre, le nombre parfait des glorifications est 10, comme l'indique le hadith de Saïd bin Jubayr qui a dit d'après Anas:
«Je n'ai vu une prière plus similaire à celle du Prophèteque celle de ce jeune homme. (Il parlait de 'Omar bin 'Abdul'aziz).
Il glorifiait Allah 10 fois dans ses inclinations et 10 fois dans ses prosternations».
[Ahmad, Abu Dawud et Nasâ'y ont rapporté ce hadith selon une chaîne bonne.]

Chawkâni a dit: «Celui qui dit que le nombre de 10 fait une perfection n'a pas raison, car l'exécuteur solitaire peut augmenter le nombre à sa guise. Il aura une récompense à chaque augmentation. » Il y a beaucoup de hadiths authentiques qui disent que le Prophèteaugmentait beaucoup ses glorifications.  Quant à l'Imâm, il est préférable qu'il augmente ses glorifications si cela ne nuit pas à ceux qui accomplissent leur prière derrière lui».

Ibn Abdulbarr a dit: «Chaque Imam doit diminuer ses glorifications pour l'ordre du Messager d'Allahmême s'il sait que les gens priant derrière lui sont bien forts parce qu'il ne sait pas ce qui peut leur arriver».

Ibn el-Mubarak a dit: «Ce qui est recommandé à l'Imam c'est de glorifier 5 fois pour que ceux qui sont derrière lui puissent glorifier 3 fois au moins. De même il n'est pas recommandé de se contenter par les glorifications mais il doit ajouter quelques invocations, parce qu'il y a un hadith authentique qui dit:  «En vous prosternant, vous êtes tout près de votre Seigneur, alors invoquez tant que vous pouvez».

Il a dit également:   

«J'ai eu l'ordre de ne pas réciter le coran dans mes inclinations et ni mes prosternations. Dans les inclinations glorifiez Allah et dans les prosternations invoquez tant que vous le pouvez parce que ces invocations seront répondues».
[Ahmad et Muslim ont rapporté ce hadith.]

Il y a beaucoup de hadiths concernant ce sens, nous les citons dans ce qui suit:

a - D'après 'Ali:

« Le Messager d'Allahdisait dans ses prosternations: «Seigneur, je me prosterne pour Toi, je crois en Toi, je me soumets à Toi, mon visage se prosterne pour Celui qui l'a crée et qui l'a bien formé et lui a donné l'ouïe et la vue: «Gloire à Allah le meilleur créateur».

b - D'après Ibn 'Abbasen décrivant la prière nocturne du Messager d'Allah:

«Puis il sortit pour la prière et dit dans ses prosternations: Seigneur, illumine mon cœur, illumine mon ouïe,
illumine ma vue, illumine ce qui est à ma droite, illumine ce qui est au-dessous de moi, fais de moi une lumière».

Chu'ba a rapporté:

Il a dit «Fais pour moi une lumière». [Muslim, Ahmad et d'autres ont rapporté ce hadith.]

Nawawy a dit: Les ulémas ont dit: «Il a demandé la lumière à tous ses organes et ses alentours, il voulait demander la réalité, la raison et le bon chemin, alors il a demandé que tous ses organes soient illuminés ainsi que son comportement, sa nature, ses alentours pour que rien n'en dévie».

c - D'après 'Aïcha (qu'Allah l'agrée) une nuit elle avait senti l'absence du Prophèteelle l'avait cherché par ses mains il était prosterné et disait:

«Seigneur donne à mon âme sa piété, et purifie-la, Tu es le meilleur qui peut la purifier, Tu es son tuteur et son maître».
[Ahmad a rapporté ce hadith.]

d - D'après Abu Hurayra:

« Le Messager d'Allahdisait dans ses prosternations: «Ô mon Dieu, pardonne moi tous mes péchés, les petits et les grands, le premier et le dernier, ce qui est connu et ce qui est secret». [Muslim, Abu Dawud et Hâkim ont rapporté ce hadith.]

e - D'après 'Aïcha (qu'Allah soit satisfait d'elle) :

« Je cherchais le Messager d'Allah: Il était prosterné, ses pieds étaient dressés il disait:
«O Seigneur, je me réfugie auprès de Ton agrément contre Ta colère. Je me réfugie auprès de Ton pardon contre Ta punition,
je me réfugie auprès de Toi contre Toi, je ne peux Te faire l'éloge comme Tu l'as fais Toi-même.»

[Muslim et les auteurs des Sunan ont rapporté ce hadith.]

f - D'après elle également, elle l'avait cherché une fois croyant qu’il l'avait quittée pour aller chez une de ses autres femmes. Mais il était prosterné ou incliné, en disant:

«Gloire à Toi mon Dieu, louanges à Toi. il n'y a de Dieu que Toi».
Elle lui a dit alors: «Ô Messager d'Allah je sacrifie par mon père et ma mère pour toi, je pense à une chose et tu fais une autre».

[Ahmad, Muslim et Nasâ'y ont rapporté ce hadith.]

g - Ildisait également dans ses prosternations:

«Ô mon Dieu, pardonne mon péché et mon ignorance mon abus dans mes affaires, et dans ce que Tu connais plus que moi. Mon Seigneur pardonne mon sérieux et mon plaisant, ma faute , mes intentions. Gloire à mon Seigneur le très haut et tout cela est en moi. Ô mon Dieu, pardonne-moi ce que j'ai fait et ce que je vais faire, ce que j’ai commis en secret et en public. Tu es mon Seigneur, il n'y a de Dieu que Toi».

 

Comment se tient-on entre les deux prosternations ?

La façon de s'asseoir entre les deux prosternations d'après la tradition prophétique c'est de : plier le pied gauche, l'étendre sous soi et s'asseoir sur lui, tout en dressant le pied droit en dirigeant le bout de ses orteils vers la direction de la Qibla. D'après 'Aïcha (qu'Allah l'agrée)
« Le Prophètes'asseyait sur son pied gauche et dressait le droit».
[Muslim et Bukhâry ont rapporté ce hadith.]

D'après Ibn 'Omar :

«D'après la tradition prophétique, il est recommandé de s'asseoir sur le pied gauche étendu
sous soi et de dresser le pied droit en dirigeant ses orteils vers la Qibla».
[Nasâ'y a rapporté ce hadith.]

Nâf’ a dit:

«Ibn 'Omar dirigeait toute chose dans la prière vers la Qibla, même ses semelles».
[Athram a rapporté cette tradition.]

D'après le hadith de Abu Hamiden décrivant la manière de la prière du Messager d'Allah:

«Puis il plia son pied gauche, s'asseya sur lui et se redressa le dos de manière que chaque vertèbre
revient à sa position initiale, puis se prosterna de nouveau».
[Ahmad, Abu Dawud et Tirmidhy ont rapporté ce hadith. Tirmidhy l'a authentifié.]

La façon de s'asseoir sur le derrière est aussi mentionnée parmi les hadiths.

Cette façon signifie que l'homme dresse ses deux pieds pliés sous lui et s'assoit sur son derrière: C'est le propos des gens du hadith.

D'après Ibn Zubayr, il avait entendu Tawûs dire:

«Nous avons demandé Ibn 'Abbâs à propos de la façon de s'asseoir sur le derrière, il nous a répondu que c'est de la sunna. Nous lui avons dit alors: «Nous trouvons cela désagréable». «C'est une tradition de ton Prophète » répliqua t-il. [Muslim a rapporté ce hadith.]

D'après Ibn 'Omar il s'asseyait sur le bout de ses orteils lorsqu'il se redressait après la première prosternation. Il disait que c'est une tradition prophétique.

D'après Tawûs: «J'ai vu 'Abdullah bin 'Abbâs, 'Abdullah bin 'Omar et 'Abdullah bin Zubayr s'asseoir ainsi». Bayhaqy a rapporté ces 2 hadiths. Hafez a dit : « leurs chaînes de transmission sont authentiques ».

Quant à la manière de s'asseoir sur les fesses en dressant les cuisses : elle est abolit par accord de tous les ulémas.

Abu Hurayraa dit:

« Le Messager d'Allahm'a interdit 3 choses: «De hâter les actes de la prière de manière qu'ils ressemblent au picotement
du coq de s'asseoir sur les fesses comme les chiens et de se détourner comme les renards».

[Ahmad, Bayhaqy, Tabarâny et Abu Ya'la ont rapporté ce hadith. La chaîne de transmission de ce hadith est bonne.]

Il est recommandé à celui qui s'assoit entre deux prosternations de poser sa main droite sur sa cuisse droite et sa main gauche sur sa cuisse gauche de manière que les doigts soient dressés vers la direction de la Qibla, éloignés un peu les uns des autres, arrivant jusqu'aux genoux.

Ce qu'on invoque entre les 2 prosternations:

Il est recommandé de dire entre les deux prosternations l'une de ses deux invocations qui vont suivre et l'on peut les répéter si on le désire.

Nasâ'y et Ibn Màja ont rapporté d'après Hudhayfaque le Prophètedisait entre les deux prosternations:

«Ô mon Dieu, pardonne-moi, Ô mon Dieu. Pardonne-moi».

Abu Dawud a rapporté d'après Ibn 'Abbâs que le Prophètedisait entre les deux prosternations:

«Ô mon Dieu, pardonne-moi, accorde-moi Ta miséricorde. R
ends-moi une bonne santé, dirige-moi vers la bonne voie et accorde-moi la subsistance».

 

Se reposer en restant assis

 Il se peut qu'une personne reste assise pour un petit moment afin de se reposer après la deuxième prosternation de la première rak'a, avant de se relever pour accomplir la deuxième rak'a et après la deuxième prosternation de la troisième rak'a, avant de se relever pour accomplir la quatrième rak'a.

Les ulémas se sont mis en désaccord à ce propos, parce que les hadiths qui concernent cette situation sont nombreux. Nous allons citer ce que Ibn Qayem a résumé.

Il a dit: «Les ulémas se sont mis en désaccord si elle est une pratique de la tradition prophétique alors il est recommandé à chacun de la pratiquer ou si elle n'est pas une pratique alors on peut la pratiquer s'il en a besoin. Ils ont tiré arguments d'après 2 hadiths rapportés d'après Ahmad.

Khallâl a dit : Ahmad a tiré son avis du hadith de Mâlek bin Huwayreth et il a dit: yousef bin Mussa m'a raconté qu'on avait demandé Abu Umama à propos de l'élévation et le redressement, il a répondu: sur le dos des pieds d'après le hadith de Rafâ'a. Dans le hadith de Ibn 'ajlân ce qui indique qu'il se redressait de la prosternation le dos de ses pieds aplatis sur terre.

Il y a un grand nombre de compagnons ainsi que tous ceux qui ont décrit la manière de la prière du Messager d'Allah . Personne parmi eux n'a cité cette pause. Elle est seulement cité dans le hadith de Abu Hamid et Mâlek bin Huwayreth. Si c'était une tradition, il l'aurait toujours pratiquée et chaque descripteur l'aurait citée dans son hadith.

Or, si le Messager d'Allahl'avait pratiquée, cela ne veut pas dire que c'est une tradition; si l'on peut préciser qu'il la faisait comme sunna, il faut alors la pratiquer, autrement (s'il l'a faite par besoin) cela n'indique pas que c'est une tradition.

 

 

 

Cliquez ici pour revenir à l'accueil

Cliquez ici pour fermer la fenêtre