La prière comporte des actes obligatoires et des principes qui construisent sa validité.

Si I'un de ces actes manque, la prière ne se réalise pas et ne se compte pas légale. Citons-les:

 

1 - Avoir l'intention :

Allah le plus Haut dit:

{ Et pourtant que leur a-t-on prescrit, si ce n'est de vouer à Allah un culte exclusif et sincère.}
[Sourate 98 - Verset 5 ]

Le Messager d'Allaha dit:

« Les actes ne valent que par I'intention, et à chacun la récompense de son intention, cependant celui qui émigre pour l'amour d'Allah et son Messager aura la récompense de cette intention, et celui qui émigre pour gagner un commerce ou épouser une femme n'aura que ce qu'il a voulu faire ». [Bukhâry a rapporté ce hadith.]

Ibn Qayim a dit dans son livre: «Ighâthat allahfân»

« L’intention c'est l'objectif et la décision d'une chose, sa place se trouve dans le cœur elle n'a aucun rapport avec la langue. Pour cela il n'y a aucune expression concernant les intentions qu'on peut retirer d'après le Messager d'Allahou ses compagnons. Quant aux expressions que les gens utilisent au commencement d'une purification ou d'une prière. Ce n'est que le démon qui en a fait un champ fertile pour les gens des obsessions. On trouve un tel qui les répète et s'efforce pour les prononcer au moment où elles n'ont pas de relation avec la prière ».

 

2 - La formule du takbir :

'Alia rapporté que le Prophètea dit:

«La clef de la prière est la purification, son sacrement est la formule du takbir et son acte qui la rend licite c'est la salutation dernière » [Châfi'y, Ahmad, Abu Dâwud, Ibn Mâja et Tirmidhy ont rapporté ce hadith.]

Tirmidhy a dit:

«C'est le plus exact â ce sujet, Hâkim et Ibn Sakan l'ont authentifié et de ce qui a été prouvé des actes et des dires du Messager d'Allah - comme on a déjà mentionné avec Ies deux hadiths - Il est aussi nécessaire de prononcer «AIIah est le plus grand» pour le hadith de Ibn Hamid qui a dit que quand le Prophètese levait pour la prière iI se mettait bien droit ,debout, et levait les mains en disant: «Allah est le plus grand». [Ibn Mâja a rapporté ce hadith. lbn Khuzayma et Ibn Hibbân l'ont authentifié.]

Bazar a transcrit d'après une chaîne authentique selon les conditions de Muslim, d'après 'Ali que « Le Prophète disait:

« Allah est le plus grand» quand il se levait pour accomplir sa prière.
[Aussi Tabarani a rapporté d'après le hadith de celui qui ne connaît pas sa prière : Puis dit «Allah est le plus grand».]

 

3 - L'accomplissement de la prière dans une position debout :

Se tenir debout est un devoir dans la prière, mentionné dans le Livre, d'après les traditions prophétiques et l'unanimité des Ulémas, mais sauf pour ceux qui en sont incapables.

Allah le très Haut dit:

{ Observez ponctuellement les prières, notamment la prière de l'après-midi. contribuez à la gloire d'Allah, pleins de ferveur.}
[Sourate 2 - Verset 238 ]

D'après 'Imrân bin Husayn:

«Je me plaignais des hémorroïdes, alors j'ai demandé au Prophète à propos de la prière. Il m'a dit:
«Accomplis ta prière debout, si tu ne peux pas, accomplis la assis, si tu ne peux pas, accomplis la allongé sur ton côté.»
[Bukhâry a rapporté ce hadith.]

Tous les Ulémas se sont mis d'accord sur cet avis, comme ils se sont mis d'accord sur le fait de séparer les pieds.

La tenue debout dans la prière bénévole:

Quant à la prière bénévole, il est permis à l'exécuteur d'accomplir sa prière assis même s'il est capable de se dresser, mais la récompense de celui qui l'accomplie debout vaut mieux celle de celui qui l'accomplie assis.

D'après 'Abdullah bin 'Omar (qu'Allah les agrée): On m'avait rapporté d'après le Messager d'Allahque:

«La prière accomplit en position assise est une demi prière ». [Bukhâry et Muslim ont rapporté ce hadith.]

L’incapacité de garder la position redressée:

Celui qui dans la prière obligatoire est incapable de se dresser debout peut l'accomplir assis alors Allah ne charge une âme plus que sa capacité. Sa récompense ne sera pas manquée. Abu Mussaa rapporté d'après le Messager d'Allah:

«Si l'individu est malade ou il est en voyage, Allah lui accordera une récompense semblable
à ce qu'il faisait quand il avait bonne santé et était résident»
[Bukhâry a rapporté ce hadith.]

 

4 - La récitation de la sourate «Fatiha» à chaque rak'a dans la prière obligatoire et bénévole:

Sourate 1 El Fatiha :

 

1. Au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.
Bismi Allahi ar-rahmani ar-raheemi


2. Louange à Dieu, Seigneur de l'univers.
Alhamdu lillahi rabbi al'alameena 

3. Le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux,
Ar-rahmani ar-rahimi
 

4. Maître du Jour de la rétribution.
Maliki yawmi addini
 

5. C'est Toi [Seul] que nous adorons, et c'est Toi [Seul] dont nous implorons secours.
Iyyaka na-boudou wa-iyyaka nasta'inou

6. Guide-nous dans le droit chemin,
Ihdina as-sirata almoustaqima
 

7. le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs,
non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés.

Sirata allathina an'amta 'alayhim ghayri almaghdoobi 'alayhim wala alddaallina

Ecouter   -   Télécharger  -  MP3


Tous les hadiths
concernant l'obligation de réciter la sourate: El-Fâtiha à chaque raK'a sont authentiques. Et puisque les hadiths sont authentiques et clairs, il n'est pas question alors de les contredire. Nous allons les citer dans ce qui suit:

a- Ubâda bin Samita rapporté que le Messager d'Allaha dit:

«Celui qui ne récite pas la sourate El-Fâtiha, sa prière ne sera pas comptée». [Tous les Ulémas ont rapporté ce hadith.]

b- Abu Hurayraa rapporté d'après le Messager d'Allah:

«Celui qui accomplit une prière sans réciter la sourate EI-Fatiha - dans une autre version - la mère du livre: sa prière est incomplète. Elle a un défaut qui l'abolit.» [Ahmad et les deux cheikhs ont rapporté ce hadith.]

c- Abu Hurayraa rapporté d'après le Messager d'Allah:

«La prière dans laquelle on ne récite pas la sourate El-Fâtiha ne sera pas acceptée.» [Ibn Khuzayma a rapporté ce hadith selon une chaîne authentique Ibn Hibbân et Abu Hâtim l'ont également rapporté.]

d- Darqutny a rapporté selon une chaîne authentique :

« Celui qui ne récite pas la sourate El Fatiha, sa prière ne seras pas comptée. »

e- D'après Abu Sa'id:

«Nous avons eu l'ordre de réciter la sourate El-Fâtiha et ce qu'on peut d'autre.» [Abu Dawud a rapporté ce hadith .Hafez et lbn Sayyed-nnas ont dit: Sa chaîne est authentique.]

f- Selon plusieurs versions du hadith de celui qui a mal exécuté sa prière

«Puis il récita la mère du Livre» jusqu'à arriver à: «et lui dit: ainsi à chaque rak'a.»

g- Il y a la preuve que le Prophèterécitait la sourate El-Fâtiha à chaque rak'a des prières obligatoire et bénévoles. On ne connaît pas une contradiction.

Il a dit:

«Accomplissez vos prières de la manière que vous m'avez vu l'accomplir» [Bukhâry a rapporté ce hadith.]

A propos de La prononciation de la formule:

 

1. Au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

les Ulémas se sont mis d'accord sur le fait que cette formule fait partie de la sourate { les fourmis } mais ils se sont mis en désaccord sur le fait que cette formule fait partie des autres sourates. Il y a 3 doctrines à ce propos :

La première : C'est un verset de sourate El-Fâtiha pour cela il est obligatoire que chaque exécuteur de la prière la récite avec sourate El- Fatiha en la prononçant de la même manière (à voix basse ou à haute voix). La preuve la plus forte de cette doctrine c'est le hadith de na'im Lmujammir

«J'ai fait la prière derrière Abu Hurayra il a récité: { Au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux } puis l'ensuivit par sourate El-Fâtiha , à la fin de sa prière il a dit: «Par celui qui détient mon âme, ma prière ressemble plus à la prière du Messager d'Allah ».[Nasâ’Y Ibn Khuzayma et Ibn Hibbân ont rapporté ce hadith.]

Hafiz dans son livre «Fath» a dit: «C'est le hadith le plus exact concernant la formule: { Au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux } dite à haute voix».

La deuxième : C'est un verset indépendant des autres, il a été révélé pour en tirer un bon augure et pour séparer entre les sourates. Sa récitation avec sourate El-Fâtiha est permise ou recommandée plutôt, mais il n'est pas recommandé de la réciter à haute voix.

Ceci est tiré du hadith de Anasqui a dit:

«J'ai toujours fait la prière derrière le Messager d'Allah. Abu Bakr, 'Omar et 'Uthmân, ils ne récitaient pas ce verset à haut voix.» [Nasa’y, Ibn Hibbân et Tahawy ont rapporté ce hadith selon une chaîne authentifiée selon Ies conditions des deux Sahihs.]

La troisième : Ce n'est pas un verset qui fait partie de sourate El-Fâtiha ni autre.

Sa récitation est abolit à voix basse ainsi que à haute voix dans la prière obligatoire ainsi que dans la prière bénévole. Mais cette doctrine est faible.

Ibn Qayim a joint entre les deux premières doctrines. Il a dit:

Le Prophèterécitait parfois : { Au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux } à haute voix, mais il la récitait à voix basse la plupart des fois. Sans aucun doute il n'est pas possible qu’il ne la récitait jamais à haute voix dans toutes ses prières de jour et nuit, 5 fois, durant sa résidence et pendant son voyage et ceci se cachait aux califes successeurs, aux compagnons et à tous les gens des pays de son époque».

Celui qui ne peut pas réciter le Coran:

Khattabi a dit:

«Si on ne récite pas la sourate El-Fâtiha, la prière n'aura pas sa récompense. Il est probable que la récitation de la sourate El-Fâtiha est due à celui qui la connaît. Si l'exécuteur de la prière ne La connaît pas mais il connaît une autre, il doit réciter 7 versets parce qu’il est de priorité après El-Fâtiha de réciter du Coran ce qui lui est semblable.

Or celui qui ne peut pas apprendre du Coran, à cause d'une faiblesse de mémoire, d'une faute d'appréhension ou par défaut dans sa langue. Il est de priorité après la récitation du Coran de réciter ce que le Prophètea appris aux gens comme la glorification d'Allah, la louange à Allah et la décision de l'unicité d'Allah. »

On avait rapporté d'après le Messager d'Allahqu'il a dit:

«Les meilleures invocations après le coran c'est:
«Gloire à Allah. Louange à Allah, il n'y a nulle divinité digne d'adoration sauf Allah et Allah est le plus grand».

Aussi Rafâ'a bin Râfe' a rapporté que le Prophètea appris à un tel la prière en lui disant:

«Si tu connais quelques choses du coran, tu dois en réciter, sinon tu n'as qu'à louer Allah,
admettre qu'il est le plus grand et qu'il n'y a de Dieu que Lui puis incline toi.»
[Abu Dâwud et Tirmidhy ont rapporté ce hadith, Tirmidhy l'a considéré comme bon, ainsi que Nasâ'y et Bayhaqy.]

 

5 - L'inclinaison:

Son obligation fait l'objet d'un accord - Allah dit:

{ Ô vous qui croyez, inclinez vous et prosternez vous... }.
[Sourate 22 - Verset 77 ]

Comment la réaliser ?

L'inclinaison se réalise en se courbant de manière à ce que les mains atteignent les genoux. L'aisance est nécessaire comme l'indique le hadith de celui qui a mal exécuté sa prière: «Puis incline toi jusqu'à ce que tu te sentes à l'aise».

Abu Qatâda a rapporté d'après le Messager d'Allah:

«Le pire des voleurs c'est celui qui vole de ses prières.» <Et comment vole-t-il, Ô Messager d'Allah, de sa prière?» lui demanda-t-on
« Il ne complète pas son inclinaison, répliqua-t-il, ni sa prosternation»

Dans une autre version:

«Il ne se met pas bien lors de l'inclinaison ou de la prosternation ».
[Ahmad, Tabarâni, Ibn Khuzayma et Hâkem ont rapporté ce hadith. Hâkem a dit: sa chaîne est authentique.]

D'après Ibn Mass'ud El-badri, le Prophètea dit:

«La prière dans laquelle l'homme n'accomplisse pas bien son inclinaison ou sa prosternation n'aura pas sa récompense.»
[Les 5 ainsi que Ibn Khuzayma, Ibn Hibbân, Tabarâni et Bayhaqy ont rapporté ce hadith. Bayhaqy a dit: sa chaîne est authentique. Tirmidhy a dit: sa chaîne est bonne et authentique, tous les érudits, les compagnons et ceux qui les ont succéder ont admis cet avis.]

D'après Hudhayfa il avait vu un homme prier sans bien se redresser, il lui a dit:

« Tu n’as pas accomplis ta prière et si tu meurs ta religion, sera différente de celle qu'Allah a accordé à Muhammad»
[Bukhâry a rapporté ce hadith.]

 

6 - Le redressement après l'inclinaison avec aisance:

Humayd a décrit la prière du Messager d'Allahen disant:

«Quand il se redressait il se mettait à l'aise de manière que chaque vertèbre revienne à sa position normale ».
[Bukhâry et Muslim ont rapporté ce hadith.]

Aicha (qu'Allah soit satisfait d'elle) a dit:

«Quand il se redressait, il ne se prosternait avant qu'il se mette à l'aise.» [Muslim a rapporté ce hadith.]

Le Messager d'Allaha dit:

« Puis, redresse toi de manière que tu te sente à l'aise.» [Ce hadith fait l'objet d'un accord.]

Abu Hurayraa rapporté d'après le Messager d'Allah:

«Allah ne regarde pas la prière de celui qui ne se redresse pas bien entre l'inclinaison et la prosternation. »
[Ahmad a rapporté ce hadith. Mundhiry a dit: «sa chaîne est bonne».]

 

7 - La prosternation:

Nous avons précédé ce qui indique qu'elle est obligatoire d'après le Coran.

Le Prophètel'a éclairé dans son explication à celui qui a mal exécuté sa prière:

«Puis prosterne toi de manière à ce que tu te sentes à l'aise, et redresse toi de manière que tu te sentes à l'aise dans ta position,
puis prosterne toi - de manière à ce que tu te sentes à l'aise».

La première prosternation, le redressement, puis la deuxième prosternation avec aisance, tout ceci est obligatoire à chaque rak'a de la prière obligatoire et bénévole.

La limite de l'aisance:

Il faut rester un petit moment après la disposition des organes, les ulémas l'ont déterminé par le moment nécessaire pour réciter une glorification d'Allah .

Les membres utilisés dans la prosternation:

Les membres utilisés dans la prosternation sont: le visage, les deux paumes, les deux genoux et les deux pieds.

'Abbas bin 'Abdulmut alib a entendu le Prophètedire:

«Lorsque l'individu se prosterne, 7 organes se prosternent avec lui: son visage, ses deux paumes, ses deux genoux et ses deux pieds».
[Tous à l'exception de Bukhâry ont rapporté ce hadith.]

D'après Ibn 'Abbas:

«Le Prophètea reçu l'ordre de se prosterner sur 7 organes sans rassembler ni cheveux ni vêtements:
le front, les deux mains, les deux genoux et les deux pieds.»

Dans une autre version:

«J'ai reçu l'ordre de me prosterner sur 7 os: le front - en désignant son nez de sa main - les deux mains,
les deux genoux et le bout des deux pieds.»
[Ce hadith fait l'objet d'un accord.]

Dans une autre version:

«J'ai reçu l'ordre de me prosterner sur 7 sans rassembler ni cheveux ni vêtements:
le front, le nez, les deux mains, les deux genoux et les deux pieds.»

[Muslim et Nasâ'y ont rapporté ce hadith.]

D'après Abu Humayd, le Prophètestabilisait le front et le nez sur terre lorsqu'il se prosternait.

Abu Dâwuda rapporté ce hadith. Tirmidhy également et il l'a authentifié en disant: Tous les Ulémas font ainsi. C'est-à-dire l'individu se prosterne sur le front et le nez en même temps.

Cependant si l'individu se prosterne sur le front sans le nez, quelques ulémas disent que sa prière sera acceptée, mais d'autres disent que non, pas avant de stabiliser le nez aussi par terre.

 

8 - L'installation dernière et la récitation du Tachahhud:

D'après les traditions prophétiques on sait qu'il s'asseyait et récitait la formule du Tachahhud et qu'il avait dit à celui qui a mal exécuté sa prière:

«Lorsque tu te redresses après la dernière prosternation, tu t'assois un moment pour prononcer
la formule du Tachahhud et ta prière sera enfin accomplie».

Ibn Qudâma a dit: On avait rapporté d'après Ibn 'Abbas:

«Avant que la formule du Tachahhud ne nous soit obligatoire, on disait: Salut sur Allah avant ses adorateurs, salut sur Jibril, salut sur Mika'il. Alors le Prophètenous a dit: «Ne dites pas ainsi, mais plutôt: «à Allah les salutations.».

Ceci indique que cette formule «Tachahhud» n'était pas obligatoire avant, mais elle le fût après.

La formule la plus correcte du Tachahhud:

La formule la plus correcte est celle de Ibn Mass'udqui a dit:

«Nous disions avant, Salut sur Allah avant ses adorateurs... Alors le Messager d'Allah nous dit: Lorsque vous vous asseyiez après la dernière prosternation ne dites pas, que la paix soit sur Allah car c'est lui la paix mais dites:

«À Allah les salutations, les prières et les oeuvres pieuses, le salut sur toi, O Prophète ainsi que la clémence d'Allah et ses bénédictions. Les salut soit sur les adorateurs vertueux d'Allah, j'atteste qu'il n'y a d'autre divinité qu'Allah et que Muhammad est son serviteur et son Messager».

Si vous dites ceci, il revient à chaque adorateur pieux au ciel, dans la terre ou entre les deux puis choisissez ce que vous trouvez préférable parmi les invocations et invoquez Allah». [Les Ulémas ont rapporté ce hadith.]

Muslima dit:

«Les gens se sont mis d'accord sur le Tachahhud de Ibn Mass'ud parce que ses compagnons ne se contredisent pas tandis que les compagnons des autres se sont contredits.»

Tirmidhy, Khatâby, Ibn 'Abdulbirr et Ibn el Mundhir ont dit:

«Le Tachahhud de Ibn Mass'ud est le meilleur, puis vient celui de Ibn 'Abbas qui a dit: Le Prophètenous a appris le Tachahhud comme il nous a appris la prière; il disait: «Tous les compliments bénis, et les plus bonnes prières sont à Allah, le salut sur toi, Ô Prophète ainsi que la clémence d'Allah et ses bénédictions. Le salut soit sur nous, sur les adorateurs vertueux d'Allah, j'atteste qu'il n'y a d'autre divinité qu'Allah et que Muhammad est son serviteur et son Messager».[Châfi’Y, Muslim, Abu Dâwud et Nasâ’Y ont rapporté ce hadith.]

Châfi'y a dit:

«On avait rapporté plusieurs hadiths concernant le Tachahhud, mais celui là m'est préférable. »

Hafez a dit:

«On avait demandé à Chafi'y: Pourquoi a-t-il choisi le Tachahhud de Ibn 'Abbas, il a répondu:
«D'après tout ce que j'ai entendu de Ibn 'Abbas comme authentique, je l'ai choisi sans contredire les autres qui sont corrects».

II y a un autre choisi par Malek; il l'a rapporté dans son livre Muwata d'après 'Abdulrahmàn bin 'Abdulqàri qu'il avait entendu 'Omar bin Khattabapprendre aux gens d'au-dessus de sa chaire:

«Les salutations à Allah, l'honorabilité à Allah, les prières bénies à Allah, le salut sur toi, O Prophète ainsi que la clémence d'Allah et ses bénédictions. Le salut soit sur nous, sur les adorateurs vertueux d'Allah, j'atteste qu'il n'y a d'autre divinité qu'Allah et que Muhammad est son serviteur et son Messager».

Nawawy a dit: «Tous ces hadiths concernant le Tachahhud sont authentiques. Mais le plus authentique c'est celui de Ibn Mass'ud puis vient celui de Ibn 'Abbas.»  Chafi'y a dit: Les deux sont acceptés, et recevront leurs récompenses.

 

9 - La salutation dernière:

La salutation est obligatoire, ce qui la prouve c'est le dire et les actes du Messager d'Allah.

D'après 'Alile Prophètea dit:

«La clef de la prière c'est la purification, son sacrement c'est la formule du takbir et son acte qui la rend licite c'est la salutation dernière».
[Ahmad, chafi'y, Abu Dâwud, Ibn Mâja et Tirmidhy ont rapporté ce hadith].

Tirmidhy a dit: «C'est le hadith le plus exact à ce propos, et le meilleur».

'Âmer bin Sa'd a rapporté d'après son père:

«Je voyais le Prophètefaire la salutation dernière à droite puis à gauche de manière qu'on pouvait voir la blancheur de ses joues»
.[Ahmad, Muslim, Nasâ’y et Ibn Mâja ont rapporté ce hadith.]

Wâ'il bin Hajr a dit:

«J'ai fait la prière avec le Messager d'Allahil faisait la salutation en tournant la tête à droite en disant:
«Que la paix, la miséricorde et la bénédiction d'Allah soient sur vous» puis à gauche en disant de même».
[El Hàfcz bin Hajar a dit dans son livre «Bulugh El-marâm»: «Abu Dâwud l'a rapporté selon une chaîne authentique».]

L'obligation de la première et la recommandation de la seconde:

La plupart des Ulémas trouvent que la première salutation (celle de droite) est obligatoire tandis que la seconde est recommandée. Ibn EI-Mundhir a dit: «Les Ulémas se sont mis d'accord sur le fait que la prière accomplie avec une seule salutation (à droite) est acceptée.»

Ibn Qudâma a dit dans son livre «Mughni»: «Le récit d'Ahmad n'éclaire pas qu'il est obligatoire de faire la deuxième salutation, il a plutôt dit: Les deux salutations sont plus authentiques de ce qu'on a rapporté d'après le Messager d'Allahalors on peut expliquer de ceci qu'elles sont légales et non pas obligatoires.

Une autre version pour cet avis:

«Je préfère les deux salutations». 'Aïcha (qu'Allah soit satisfait d'elle), Salama Ibn Akwa' et Sahl bin Sa'd ont vu le Prophèteaccomplir une seule, et les émigrants faisaient de même».

En fait ce qu'on a mentionné rassemble les nouvelles et les dires des compagnons, on peut tirer qu'il est légal et même une tradition prophétique de faire 2 salutations mais ce qui est obligatoire c'est une seule.

Le récit de Ibn El-Mundhir fait preuve sur l'unanimité de cette salutation.  Nawawy a dit: «La doctrine de Châfi'y et la plupart des ulémas prouvent qu'il est de la sunna de faire 2 salutations».

De même Malek et d'autres ont dit: «Il est de la sunna de faire une seule salutation». Ils ont tiré leur preuve des hadiths faibles qui ne sont pas authentiques. Si l'un de ces hadiths est juste, il fait preuve qu'il est permis et non pas obligatoire de faire une seule salutation.

Cependant les Ulémas ont décidé à l'unanimité qu'il est obligatoire de faire une seule salutation et permis d'en faire 2.

En outre si l'individu accomplit une seule il lui est recommandé de regarder devant lui sans tourner le visage, mais s'il en accomplit 2, il doit les faire en tournant le visage à droite et à gauche de manière qu'on puisse voir sa joue de son côté. S'il les accomplit autrement d'une manière inexacte, sa prière est comptée mais la perfection de sa manière lui est manquée.»

 

 

Cliquez ici pour revenir à l'accueil

Cliquez ici pour fermer la fenêtre