Une fois les oeuvres pesées et la distinction entre le bienheureux et le malheureux dévoilée, les hommes sont obligés de traverser le Sirat : un pont étroit construit au-dessus de la Géhenne et qui constitue un obstacle ultime pour ceux qui se dirigent vers la Demeure de la Paix. Mais ce passage est extrêmement dangereux.

La preuve en est que le Prophète, , se tient à ses côtés et regarde les hommes passer en disant:

" Seigneur, sauve-les, sauve-les."

Même en ce lieu, les oeuvres des gens jouent un rôle prépondérant :

- Certains traversent le Sirat tel un éclair alors que d'autres le traversent en rampant sur leurs mains et pieds.

Certains échouent en tombent dans la Géhenne, demeure du malheur, de l'humiliation et de la perte.

Le Messager d'Allah décrit le «Sirat» alors qu'il parlait de la grande intercession et du poste glorieux que Dieu lui promit en lui disant :

" Peut-être ton Seigneur te ressuscitera-t-il dans un état glorieux?"
[ Sourate 17 - Verset 79 ]

 

D'après abû hureïra , le Prophète dit :

" [...] Ils viendront vers Mouhammad alors il se lèvera et on lui permettra (d'intercéder pour que le Paradis soit ouvert). On enverra le dépôt et les liens de parentés qui viendront s'installer des deux côtés du pont (à droite et à gauche).

Les premiers franchiront le pont comme un éclair.

Il dit : "Je lui demandai : "Que mon père et me mère te servent de rançon !
Que veut dire comme un éclair ? "

Le Prophète répondit :

" N'avez-vous pas vu comment l'éclair va et revient  en un clin d'oeil ? "

Puis les suivants passeront comme passe le vent, d'autres encore passeront comme l'oiseau ; la vitesse des hommes sera proportionnelle à leurs oeuvres.

Votre Prophète sera debout sur le pont en disant :

" Seigneur, accorde le salut, accorde le salut "; au point que les oeuvres des gens seront impuissantes, si bien que l'individu arrivera, ne pouvant se déplacer qu'en rampant.

De chaque côté du pont seront suspendus des crochets ayant reçus l'ordre de prendre des personnes précises ; certaines s'en sortiront avec des écorchures, et d'autres tomberont en Enfer.

Par celui qui détient l'âme de Muhammad en Sa main, le fond de l' Enfer est aussi profond que soixante-dix automnes.»

[ Rapporté par Moslim ]

 

 

Cliquez ici pour revenir à l'accueil

Cliquez ici pour fermer la fenêtre