Abu Hurayra    a rapporté qu'un homme dit au Prophète :

« Fais-moi une recommandation », « Ne te mets pas en colère » lui répondit-il.

L'homme réitéra sa demande plusieurs fois, et le Prophète de lui répondre à chaque fois :

« Ne te mets pas en colère. » ( Hadith rapporté par Al-Bukhârî ).

 

Ce noble hadith constitue la preuve évidente que le Prophète avait reçu le don de parler en peu de mots, mais riches en sens et tout de sagesse emplis. En effet, la colère renferme tout le mal et est source du malheur.Le Prophète répéta à plusieurs fois: « Ne te mets pas en colère », parce que la colère prive l'homme de sa raison, or celui qui est privé de sa raison s'expose au danger, dans tous ses actes, la raison perdant de son efficacité sous l'emprise de la colère.

 

Les causes de la colère sont multiples : La maladie, la faiblesse dans la constitution, le travail éreintant, le manque de sommeil, l'excès dans le luxe, la haute sensibilité aux événements qui sont en vérité insignifiants, la perméabilité aux « on-dit » ou à la médisance, mais aussi la défiance, l'humiliation ou l'offense subite.

 

Victime de la colère, l'homme perd son bon sens et sort hors de ses gonds. D'aucuns profèrent toutes sortes d'injures, voire des impiétés; parfois même, la colère donne lieu à une légèreté dans le comportement, suscite l'hostilité entre membres de la même famille et amis. Il est des cas où le coléreux recourt à la violence et va jusqu'à verser le sang. C'est pourquoi la colère est terriblement mauvaise et son danger considérable.

La colère nuit également à la santé du coléreux, car provoquant l'aggravation de la tension artérielle et l'accélération du rythme cardiaque. L'emportement peut même causer l'éclatement des nerfs cérébraux ou la crise cardiaque lorsque celui-ci est cardiaque.D'où la vive mise en garde contre la colère et la considération, par le Prophète , de la maîtrise de soi comme marque d'héroïsme. Le Prophète a dit : « Le fort n'est pas celui qui terrasse les gens dans la lutte, mais le fort est celui qui reste maître de lui-même dans la colère. » (Al-Bukhârî).

 

Emanant du Prophète , cette parole est venue nier que la robustesse et la capacité de terrasser l'adversaire soient chez l'homme symbole de force, comme le croient les gens. Elle établit que la force authentique consiste à se maîtriser lorsque l'on s'emporte.  

Du reste, le noble Coran compte, parmi les traits de caractère des croyants, la mansuétude, la magnanimité envers les injustes, ainsi que la maîtrise de soi, laquelle met à l'abri de l'esprit de vengeance.

Allah dit :

"Qui évitent [de commettre] des péchés les plus graves ainsi que les turpitudes,  et qui pardonnent après s'être mis en colère"  Sourate 42. Achoura " la Consultation " verset 37

De même, le Coran considère que l'une des qualités majeures des pieux à qui est réservée la félicité dans la vie ultime, c'est la maîtrise de la colère et le pardon accordé par eux à ceux qui les offensent.

Allah dit :

"Qui dépensent dans l'aisance et dans l'adversité, qui dominent leur rage et pardonnent à autrui - car Allah aime les bienfaisants - . et pour ceux qui, s'ils ont commis quelque turpitude ou causé quelque préjudice à leurs propres âmes (en désobéissant à Allah), se souviennent d'Allah et demandent pardon pour leur péchés - et qui est-ce qui pardonne les péchés sinon Allah? - et qui ne persistent pas sciemment dans le mal qu'ils ont fait. Ceux-là ont pour récompense le pardon de leur Seigneur, ainsi que les Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement. Comme est beau le salaire de ceux qui font le bien !"  Sourate 3.  Al Imran " La Famille d'Imran " verset 134-136

 

L'on a rapporté qu'une servante de l'imam Zayn Al-'Âbidîn Ibn Al-Husayn , un broc à la main, versant de l'eau sur les mains de son maître, fit tomber par inadvertance le broc dans la bassine, l'eau éclaboussa le visage de Zayn Al-'Âbidîn qui se tourna vers elle en colère; c'est alors qu'elle récita cette parole d'Allah : "Pour ceux qui maîtrisent leur colère" Il dit : « Je l'ai maîtrisée » . Elle ajouta : "Ceux qui pardonnent aux hommes". Il dit : « Que Dieu te pardonne ! » Elle dit : "Dieu aime ceux qui font le bien". Il dit : « Va, tu es libre pour Dieu ! »

Cette servante est étonnante ! Sa connaissance du Coran est grande et elle a l'esprit de répartie, car aussitôt qu'elle sentit venir la colère de l'imam Zayn Al-'Âbidîn, elle le renvoya à la parole d'Allah . La réaction immédiate et soumise de l'imam, aux versets coraniques, nonobstant sa colère et son irritation, est non moins merveilleuse. Il fut tellement touché qu'il affranchit sa servante, alors qu'il lui aurait suffi comme marque de noblesse de caractère de lui pardonner.

 

 

Selon Sulaymân Ibn Surad :

« Deux hommes s'insultaient, en présence du Prophète . L'un d'eux, injuriait l'autre si violemment que le visage de celui-ci s'empourpra de colère, Le Prophète dit : « Je connais une parole qui fera disparaître sa colère s'il la prononce. C'est : « Je demande refuge auprès de Dieu contre Satan le lapidé. (A'oudho billahi mina Shaytan Arrajim) » (Rapporté par les auteurs des Sunans).

De même, Abû Dharr a rapporté : « Le Messager de Dieu nous a dit : « Que celui d'entre vous qui se met en colère s'assoit s'il est debout; si sa colère ne se dissipe pas, qu'il s'allonge sur le côté. » (Abû Dâwud et Ahmad).

Selon Atiyya As-Sa'dî  , le Messager de Dieu a dit : « La colère vient de Satan. Et Satan a été créé de feu. Or rien n'éteint le feu si ce n'est l'eau. Que celui d'entre vous qui se met en colère fasse ses petites ablutions. » (Abû Dâwud).

 

Il nous incombe de méditer sur ces sages paroles du Prophète ; combien serions-nous inspirés si nous les appliquions à nous-mêmes et en tirions profit, surtout à l'époque qui est la nôtre où beaucoup, la fragilité des nerfs aidant, ne maîtrisent pas leur colère.

En recommandant au coléreux de faire ses ablutions mineures pour dissiper le feu de la colère, le Prophète détourne son attention de l'objet de la colère; ainsi les ablutions finies, se détend-t-il et sa tension baisse, ce qui le met à l'abri des comportements inconséquents et des initiatives effervescentes.

 


Cliquez ici pour revenir à l'accueil

Cliquez ici pour fermer la fenêtre