Quelques temps après la mort d'Abou Talib (les biographes divergent sur le temps écoulé entre ces deux évènements) Khadija Bint Khouwaylid décéda .

Elle était alors âgée de 65 ans, alors que le Prophète avait à l'époque 50 ans.

Khadija était l'une des grandes faveurs qu'Allah accorda à Son Messager.

 Elle resta avec le Prophète pendant un quart de siècle, le couvrant de sa tendresse dans ses moments d'inquiétude, collaborant avec lui dans ses moments les plus critiques, l'aidant à communiquer son message, participant aux durs efforts nécessités par cet engagement et le réconfortant d'elle-même et de ses biens.

Ces deux événements douloureux qui se succédèrent dans un faible intervalle de temps remplirent le Prophète de tristesse et d'affliction.

Pourtant, pour celui-ci, les épreuves s’enchaînèrent ensuite, en provenance de son peuple. En effet, ses ennemis devinrent audacieux à son égard et l'attaquèrent ouvertement comme ils ne l'avaient jamais fait du vivant de son oncle.

On rapporte par exemple qu’un insolent parmi les Qouraichites a même osé le rencontrer pour lui jeter de la poussière sur la tête. Lorsque le Prophète  rentra chez lui la tête couverte de poussière, une de ses filles se mit à le nettoyer, en pleurant.

L’Envoyé d’Allah lui dit : « Ne pleure pas ma fille car Allah protège ton père ». Et il ajoutait : « Qouraïch ne m'avait pas traiter de la sorte, jusqu'à la mort d'Abou Talib ».

 

 

 

Cliquez ici pour revenir à l'accueil

Cliquez ici pour fermer la fenêtre