Ahmad,  [que la miséricorde de Dieu soit sur lui]  raconte que Ibn 'Abass  a dit :

 

Une femme se rendit auprès du Prophète accompagnée de son fils.

 "Messager d'Allah", se plaignit-elle, "notre fils est sujet à des accès de folie qui ne lui arrivent qu'aux heures du repas."

 Le Prophète essuya de sa main la poitrine du garçcon et profèra des implorations.

L'enfant toussa. On vit quelque chose comme un chiot noir sortir et prendre la fuite.

Un signe supplémentaire du Prophète  prend forme.

Il suffit que le Messager essuie de sa main la poitrine de l'enfant malade et prie pour lui,
pour que le Djinn le quitte sur le champs.

 

 

Cliquez ici pour revenir à l'accueil

Cliquez ici pour fermer la fenêtre