Le prophète observait les bonnes manières suivantes :

 

- Il détournait le regard dès qu'il notait la chose, il ne fixait personne des yeux. Il regardait la terre plus longtemps qu'il ne regardait le ciel.

 

- Lorsqu'il était accompagné d'un groupe d'amis ou d'un ami, il cédait toujours la priorité aux autres et ne prenait pas les devants. Il était le premier à saluer autrui.

 

- Lorsqu'il parlait, ses paroles étaient décisives. Il ne s'adonnait pas au bavardage et ne disait que le strict nécessaire.

 

Il disait : « Le bon musulman ne se mêle pas de ce qui ne le concerne pas » et aussi « Celui qui croit en Allah et au jour dernier doit dire du bien ou garder le silence ». Il articulait ses paroles pour être compris de ses interlocuteurs et gardait le silence pour de longues durées.

 

- Il se montrait toujours chagriné, méditait en permanence, ne se reposait point, était gentil, n'était ni rude, ni humiliant. Lorsqu'il recevait un bienfait, il le magnifiait, minime fut-il ou énorme.

 

- Les choses de la vie ne suscitaient point sa colère. Quand il s'agissait d'une injustice, il s'emportait de sorte qu'on ne le connaissait pas, et il ne se calmait qu'une fois les choses remises en place. Il ne s'emportait pas pour lui-même et ne se vengeait pas.

 

- Lorsqu'il se mettait en colère, il se détournait. Lorsqu'il ressentait une joie, le sourire était le seul signe de bonheur.

 

- Lorsqu'il parlait, il répétait ses paroles par trois fois ; lorsqu'il saluait, il répétait la formule par trois fois, lorsqu'il demandait une permission, il l'a faisait à trois reprises. Il visait ainsi à se faire comprendre des autres habitués à son éloquence.

 

- Il participait aux conversations de ses amis, s'ils évoquaient la vie présente, il l'évoquait également. S'ils évoquaient la vie de l'au-delà, il en parlait aussi. S'ils parlaient de la nourriture et de la boissons, il faisait de même.

 

- Lorsqu'il s'asseyait, il dressait ses genoux et les serrait de ses mains. Lorsqu'il s'installait pour manger, il dressait son pied droit et s'asseyait sur le pied gauche.

 

- Il n'exprimait aucun dégoût pour la nourriture, quelle qu'elle fût. S'il appréciait le plat, il en mangeait. Dans le cas contraire, il le laissait sans un mot.

 

Nous venons de passer en revue les convenances observées par le Prophète  dans la vie quotidienne. Tout croyant pourrait les adopter également.

 

 

 

Cliquez ici pour revenir à l'accueil

Cliquez ici pour fermer la fenêtre