Avant de traiter ce sujet, je veux tout d’abord expliciter ce que signifie chaque terme.

  • Le Bien :   est tout acte préféré par les gens qu’il soit : une obligation, une sounna, ou recommandé.
  • Le répréhensible :   est tout ce que les gens réprouvent qu’il soit interdit ou répugné.

 

Ibn Hazm a dit : « L’opinion unanime de la communauté consiste à faire le bien et interdire le blâmable sans aucune contestation, conformément aux paroles divines :

«Que soit issue de vous une communauté qui appelle au bien, ordonne le convenable, et interdit le blâmable. Car ce seront eux qui réussiront . » [ Sourate 3, La Famille d'Imran verset 104 ]

Al Qourtoubi a dit en interprétant ce verset :

« Ceux qui ne croient pas aux signes d'Allah, tuent sans droit les prophètes et tuent les gens qui commandent la justice, annonce-leur un châtiment douloureux.» [ Sourate 3, verset 21 ]

Ce verset montre que l’ordre à faire le bien et interdire le répréhensible, était parmi les devoirs des nations qui nous ont précédés, comme il était le but du message et la succession des Prophètes.

Al Hassan a rapporté que l’Envoyé d'Allah [ qu'Allah lui accorde sa grâce et sa paix ] à dit :

« Celui qui ordonne le bien ou déconseille le répréhensible, il est le lieutenant d'Allah sur la terre, le successeur de Son Envoyé et de Son Livre. »

L’Imam Mouhamed Abdou a dit :

« L’obligation à ordonner le bien et interdire le blâmable est pareille au devoir du pèlerinage dans la mesure de la capacité de l’homme, même l’ordre de faire le bien et interdire le blâmable est une obligation plus confirmée que le pèlerinage qui n’est pas soumise à la condition de la capacité.

Pour cela chaque individu est tenu, pour préserver sa personne et ceux qui vivent avec lui, d’ordonner le bien et déconseiller le blâmable tel le mensonge, la trahison, la jalousie et la fraude.

Ceci donc ne figure pas parmi les devoirs semi-obligatoires comme la prière funéraire, car celui qui a eu vent d’un décès, ne doit pas attendre qu’on lave le mort et qu’ensuite on prie sur lui, étant donné qu’il y a toujours d’autres personnes qui font une telle prière. Mais une fois que l’homme observe une actions blâmable, il sera de son devoir de la réprouver, voir l’interdire, sans attendre qu’un autre le fasse à sa place.

Les nations préliminaires n’ont pour but, ô frère en islam, que d’exhorter toute personne à ordonner le bien et interdire le répréhensible afin que la vertu abolisse la perversité. A cet effet Allah a dit en s’adressant aux musulmans :

« Vous êtes la meilleure communauté qu'on ait fait surgir pour les hommes vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah » [ Sourate 3, verset 110 ]

Allah dit aussi :

«Que soit issue de vous une communauté qui appelle au bien, ordonne le convenable, et interdit le blâmable. Car ce seront eux qui réussiront . » [ Sourate 3, verset 104]

Etant ainsi, nous mériterons la miséricorde d'Allah le Très Haut selon ce verset :

« Les croyants et les croyantes sont alliés les uns des autres. Ils commandent le convenable, interdisent le blâmable accomplissent la Salât, acquittent la Zakat et obéissent à Allah et à Son messager. Voilà ceux auxquels Allah fera miséricorde, car Allah est Puissant et Sage. »
[ Sourate 9 At Tawba ( la repentance )  verset 71 ]

Et ainsi, nous aidons à réaliser la réussite que nous trouvons dans ce verset :

« […]. Allah soutient, certes, ceux qui soutiennent (Sa Religion). Allah est assurément Fort et Puissant, ceux qui, si Nous leur donnons la puissance sur terre, accomplissent la Salat, acquittent la Zakat, ordonnent le convenable et interdisent le blâmable. Cependant, l'issue finale de toute chose appartient à Allah. » [ Sourate 22. Al Hadj ( le Pèlerinage ) verset 40 – 41 ]

Afin que l’homme soit l’un de ceux concernés dans le verset précité et pour réussir dans la tâche qu’on doit assumer, des qualités sont exigibles que nous allons montrer ci-après. Mais d’abord il suffit de connaître la valeur de ce hadith qui t’annonce une bonne nouvelle.

L’Envoyé d'Allah – en s’adressant à Ali Ben Taleb   lui a dit :

«  qu'Allah dirige un seul homme grâce à toi, cela te vaudra mieux que les chameaux roux. »

 

 ______________________________


Voici les qualités dont tu dois jouir

 

La Science

Allah le Très Haut a dit : « Par la sagesse et la bonne exhortation appelle (les gens) au sentier de ton Seigneur. Et discute avec eux de la meilleure façon. Car c'est ton Seigneur qui connaît le mieux celui qui s'égare de Son sentier et c'est Lui qui connaît le mieux ceux qui sont bien guidés. » [ Sourate 16 An Nahl ( les abeilles ) – verset 125 ]

La sagesse dont on peut tirer de ce verset exige que l’homme doit avoir une culture et une certaine science afin qu’il puisse exhorter les autres avec ce qu’il y a de plus beau et avoir une influence par ses paroles, sur ses interlocuteurs. Pour cela l’Envoyé d'Allah avait exhorté les hommes à apprendre la science et la rechercher. Il a dit :

« Les anges étalent leurs ailes pour celui qui cherche la science en signe de satisfaction de ce qu’il fait » [ Rapporté par Ahmad, Ibn Hibban et Al Hakeem ]

«  La recherche de la science est une obligation pour chaque musulman. » [ Rapporté par Ibn Maja ]

 

Il incombe donc à celui qui recherche la science pour devenir « un apôtre » de l’Islam, doit le faire incessamment , à quoi Allah a fait allusion dans ce verset : « Les croyants n'ont pas à quitter tous leurs foyers. Pourquoi de chaque clan quelques hommes ne viendraient-il pas s'instruire dans la religion, pour pouvoir à leur retour, avertir leur peuple afin qu'ils soient sur leur garde. » [ Sourate 9 At Tawba ( la repentance )  verset 122 ]

En interprétant ce verset, Ibn Abass a dit :

« Un groupe d’hommes de chaque tribu arabe se rendaient chez le Prophète lui demander de leur enseigner tout ce qui concerne la religion afin de s’instruire, en lui disant : « Que nous ordonnes-tu de faire ? Enseigne-nous ce qu’on doit transmettre à ceux que nous avons laissés derrière nous, une fois  de retour. »

Il leur ordonnait d’obéir à Allah et à Son Envoyé , de s’acquitter de la prière et de verser la zakat. Alors ces hommes, en retournant, exhortaient  leurs tribus  en les appelant  à l’Islam, en les mettant en garde d’être précipités dans l’Enfer, et en leur annonçant le Paradis. »
 

La mise de la science en pratique

Allah le Béni et le Très Haut a dit : « Commanderez-vous aux gens de faire le bien , et vous oubliez vous-mêmes de le faire, alors que vous récitez le Livre ? êtes-vous donc dépourvus de raison ?. »  [ Sourate  2 - verset 44 ]

Allah , d’autre part blâme ceux qui ordonnent le bien et déconseillent le répréhensible, et dont leurs actes contredisent leur paroles, Il a dit : « Ô vous qui avez cru ! Pourquoi dites-vous ce que vous ne faites pas ?  C'est une grande abomination auprès d'Allah que de dire ce que vous ne faites pas. » [ Sourate 61 – verset 2 /3 ]


Parmi les hadiths relatifs à ce sujet, on cite les suivants :

Oussama ibnou Zaid a rapporté qu’il a entendu l’Envoyé d'Allah dire :

«  Au jour de la résurrection, on amènera l’homme et on le précipitera dans l’Enfer de sorte que ses entrailles sortent de son ventre, et il tournera autour de soi-même comme un âne autour d’une meule. Les Damnés de l’Enfer viendront chez lui et lui diront : «  Qu’as tu ô un tel ? Ne nous exhortais-tu pas [ dans le bas monde ] à faire le bien et d’interdire le répréhensible ? ». Il leur répondra : « Certes oui, je vous demandais de faire le bien et je ne le faisais pas, je vous interdisais le répréhensible et je le faisais. » [Rapporté par Boukhari & Mouslim ]

Jounbab ben Abdullah Al-Azdi a rapporté que l’Envoyé d'Allah a dit :

« Celui qui enseigne aux autres en s’oubliant soi-même, est comparable à une lampe qui éclaire aux autres alors qu’elle brûle soi-même. » [Rapporté par At-Tabarani et Al-Bazzar]

Abou Houreyra  a rapporté que l’Envoyé d'Allah a dit : « L’un de vous observe le fétu dans l’oeil de son frère et oublie une tige qui voile son propre oeil. »   [Rapporté par Ibn Hibban ]

Il n’y a pas de mal également à mentionner quelques paroles de certains hommes pieux concernant le même sujet :

Abou Darda a dit : « Malheur une seule fois à celui qui ne cherche pas à s’instruire, et malheur sept fois à celui qui est instruit et n’applique pas sa science. »

Malek ben Dinar a dit : « Lorsqu’un savant ne pratique pas sa science, ses exhortations quittent rapidement les coeurs telle qu’une goutte de rosée qui glisse sur une pierre lisse. »

 L’Imam El Ghazali     a dit : « La guidance des autres est une branche de la bonne direction, ainsi que le redressement des autres est une branche de la rectitude. La réforme des autres est comme une aumône légale faite au nom de la piété. Celui qui n’est pas probe lui-même, comment pourra-t-il réformé les autres ? et comment pourra-t-on avoir une ombre droite alors que la tige est inclinée ? ».

Abou Al Aswad Ad-Dou’ali a récité quelques vers dont le sens est le suivant :

Ô homme qui enseigne aux autres  - Pourquoi ne t’instruis tu pas toi-même

Tu prescris le médicament aux malades  - Alors que tu te plaint de la même maladie

On te voit toujours guider les autres - Et c’est toi qui a besoin de la direction

N’interdis pas une chose alors que tu las fait toi-même  - C’est une honte abominable de ta part.

 

La Sincérité

Il incombe à celui qui appelle à une voie droite de jouir d’une connaissance des règles religieuses, d’être sincère en appelant à Allah afin qu’il soit considéré en tant que successeur au Prophète , un savant en matière religieuse, de savoir qu’on ne peut joindre la sincérité du coeur à l’éloge et aux compliments des hommes, comme il est impossible que le feu et l’eau se réunissent ensemble.

Si ton âme te suggère à être sincère, tu dois d’abord sacrifier ta convoitise à l’aide du couteau du désespoir, et mépriser l’éloge et les compliments à la façon des ascètes qui arrives à réaliser cela, alors la sincérité te sera une chose facile à acquérir. Ce qui te rend cette tâche aisée consiste à être persuadé avec croyance incontestable que nul sur terre ne convoite une chose sans qu’elle ne soit entre les mains d'Allah le Très Haut à qui appartiennent les trésors des cieux et de la terre.

Le serviteur n’en obtiendra que par la générosité d'Allah  seul . Sache aussi que ce qui te fera mépriser les louanges et les compliments des autres, c’est de se rappeler toujours que nul compliment ou louange ne te sera utile, ou un blâme ne te nuira s’il ne provient d'Allah seul

Un bédouin à dit à l’Envoyé d'Allah :  « Mon compliment est un embellissement et ma critique est un dénigrement. Il lui répondit : - C’est du droit d'Allah à Lui la puissance et la gloire ».

Mon frère, ma soeur, que ces notions fondamentales soient toujours ton but pour être sincère en appelant à Allah et impavide sans craindre le blâme d’aucun blâmeur, ne cherchant ainsi que la satisfaction d'Allah . Pour éviter toute hypocrisie et être sincère, il suffit de te mentionner ce hadith :

Abou Houreyra a rapporté qu’il a entendu l’Envoyé d'Allah dire :

« Au jour de la Résurrection, Allah le Très Haut et Béni descendra auprès des serviteurs pour les juger à un moment où toute ma communauté se serait agenouillée. Les premiers à comparaître seront : un maître du Coran, un combattant dans le chemin d’Allah ,et un homme très riche.»

Allah  dira au maître du Coran :

« Ne t’ai je pas appris la révélation que j’ai  faite à Mon Messager ?" Si – « Qu’as tu fais de ton savoir ?» – « Je l’appliquais à travers mes prières de jour de nuit » - Allah lui dit «Tu mens » et les anges aussi le lui diront. Puis Allah poursuit : « Tu voulais surtout que l’on dise : un tel est un bon maître [du Coran] et cela a été dit. »

Ensuite on fait venir le riche et Allah lui dit :

« Ne t’ai je pas enrichi de sorte que  tu n’avais plus besoin de personne ?»  – «Si, ô Maître. » –  «Qu’as- tu fait de ce que je t’avais donné ? » «Je l’ai utilisé pour entretenir mes liens de parenté et  faire des aumônes. » Allah lui dira : « Tu mens » et les anges le lui diront aussi. Puis Allah poursuivra en ces termes : « Tu ne voulais qu’on dise : Un tel est  généreux et cela a été dit »

Ensuite on amène celui qui a été tué au cours d’un combat mené pour Allah. Allah lui dira :

« Pourquoi as-tu été tué ? » – « On m’a donné l’ordre de participer au djihad dans ton chemin et je me suis battu jusqu’ au sacrifice suprême. » Allah le Très Haut lui dira : « Tu mens » et les anges le lui diront aussi. Puis Allah poursuivra : « Tu voulais que l’on dise : Un tel est brave et cela a été dit. »

Et puis le Messager d’Allah  me tapota sur le genou et me dit : « Ô Abou Hourayra, ces trois là sont les premiers à servir de combustible au feu [de l’enfer] au jour de la Résurrection. » [ Rapporté par Tirmidhi, 2382 et jugé bon par lui et authentifié par Ibn Hibban,  408 et Ibn Khouzayma, 2482 ]

Souleyman Ad-Darani  a dit : « Le bonheur sera accordé à un homme qui n’effectue un pas sans qu’il ne soit dans le but de la satisfaction d'Allah le Très Haut ».

Omar Ibn El Khatab a écrit à Moussa Al-‘Achari : « Tout homme qui est sincère envers Allah, Allah le préserve [ de la nuisance ] des hommes ».

Ayoub Al-Sakhtiani a dit : « Être sincère envers les hommes et la plus pénible que toutes les autres oeuvres. »

 

La Loyauté

Il s’agit d’être loyale et apte en appelant Allah et transmettant ses prescriptions et enseignements et en rapportant tout ce qui est authentifié des traditions et de la sounna de l’Envoyé d'Allah .

Allah le Béni et le Très Haut a dit : « Dis : Mon Seigneur n'a interdit que les turpitudes (les grands péchés), tant apparentes que secrètes, de même que le péché, l'agression sans droit et d'associer à Allah ce dont Il n'a fait descendre aucune preuve, et de dire sur Allah ce que vous ne savez pas ». [ Sourate 7 Al Araf  – verset  33 ]

Allah  dit aussi : « Et ne dites pas, conformément aux mensonges proférés par vos langues : "Ceci est licite, et cela est illicite", pour forger le mensonge contre Allah. Certes, ceux qui forgent le mensonge contre Allah ne réussiront pas. » [ Sourate 16 An Nahl ( les Abeilles ) – verset 116 ]

Ibn Abbas a rapporté que le Prophète a dit :  « Celui qui interprète le Coran à sa guide ou sans connaissance qu’il soit prêt pour occuper sa place à l’Enfer.» [ Rapporté par At-Tirmidhi, An-Nissai et Abou Daoud ]

Al Moughira a rapporté qu’il a entendu l’Envoyé d'Allah dire :

« Un mensonge sur moi n’équivaut pas un mensonge sur l’un de vous. Celui qui de propos délibéré, forge un mensonge à mon sujet qu’il attende à occuper sa place en Enfer. » [ Rapporté par Mouslim ]

Abou Bakr a dit : « Quel ciel puisse me couvrir ou une terre me supporter si j’interprète un verset du Livre d'Allah sans connaissance ».

Ibn Mass’oud a dit :

« Comment feriez-vous si une tentation vous affuble dans laquelle le jeune grandira et le grand vieillira et vous la prendrez en tant que Sounna, et si jamais elle sera changée, vous direz que c’est une chose répréhensible ? » On lui demanda : « Quand ceci aura lieu ? ». Il répondit : « Lorsque le nombre de vos hommes loyaux diminue, celui de vos princes ( ou gouverneurs) augmente, une pénurie de vos exégètes aura lieu, une abondance des récitateurs, une instruction dans différentes branches de la science en négligeant la religion, et enfin de convoiter ce bas monde par des oeuvres que vous croirez être destinées pour la vie de l’au-delà. »

 

La Patience :

Allah le Très Haut a dit au sujet de Luqman :

« Ô mon enfant, accomplis la Salat, commande le convenable, interdis le blâmable et endure ce qui t'arrive avec patience. Telle est la résolution à prendre dans toute entreprise ! » [ Sourate 31 Luqman – verset 17 ]

Allah dit : « Par le Temps ! L'homme est certes, en perdition, sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes oeuvres, s'enjoignent mutuellement la vérité et s'enjoignent mutuellement l'endurance. »   [ Sourate 103 – Le Temps ]

 Abou Dhar a dit :  

« Mon ami le Prophète m’a recommandé de jouir de certaines qualités du bien : de ne plus craindre pour la cause d'Allah le blâme de celui qui blâme et de ne dire que la vérité même si elle est amère ».
 

La Clémence est l’indulgence :

Allah dit :

« Par la sagesse et la bonne exhortation appelle (les gens) au sentier de ton Seigneur. Et discute avec eux de la meilleure façon. Car c'est ton Seigneur qui connaît le mieux celui qui s'égare de Son sentier et c'est Lui qui connaît le mieux ceux qui sont bien guidés. » [ Sourate 16 – verset 125 ]

« Et dis à Mes serviteurs d'exprimer les meilleures paroles, car le Diable sème la discorde parmi eux. Le Diable est certes, pour l'homme, un ennemi déclaré. » [ Sourate 17, verset 53 ]

Aicha a rapporté que l’Envoyé d'Allah a dit : « Allah est indulgent et aime l’indulgence. Il octroie contre l’indulgence ce qu’Il n’octroie pas à la violence ni à une autre qualité. » [ Rapporté par Mouslim ]

Jarir Ben Abdoulah a rapporté qu’il a entendu l’Envoyé d'Allah dire : « Celui qui n’est pas indulgent sera privé de tout bien ». [ Rapporté par Mouslim ]
 

La facilité et l’annonce d’un espoir aux négligents :


Allah dit :

« Et Allah veut accueillir votre repentir. Mais ceux qui suivent les passions veulent que vous incliniez grandement (vers l'erreur comme ils le font). Allah veut vous alléger (les obligations,) car l'homme a été créé faible. » [ Sourate 4, An nissa ( les Femmes ) verset 27 – 28 ]

« Dis : “ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d'Allah. Car Allah pardonne tous les péchés. Oui, c'est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux”. Et revenez repentant à votre Seigneur, et soumettez-vous à Lui, avant que ne vous vienne le châtiment et vous ne recevez alors aucun secours. Et suivez la meilleure révélation qui vous est descendue de la part de votre Seigneur, avant que le châtiment ne vous vienne soudain, sans que vous ne [le] pressentiez. » [ Sourate 39,  verset 53 / 55]

« Dis à ceux qui ne croient pas que, s'ils cessent, on leur pardonnera ce qui s'est passé. Et s'ils récidivent, (ils seront châtiés); à l'exemple de (leurs) devanciers. » [ Sourate 8, verset 38 ]

 Suivant une version rapporté par  Mouslim , l’Envoyé d'Allah a dit :

« Allah se réjouit du repentir de Son serviteur lorsqu’il revient à Lui,  plus que si l’un de vous, étant sur sa monture dans un désert, celle-ci  lui échappe en emportant  avec elle sa nourriture et sa boisson, étant désespéré de la retrouver, il vint s’étendre sous l’ombre d’un arbre. Cependant il la retrouve dressée auprès de lui, la prit par sa bride et éprouvant une grande joie, il dit : « Grand Dieu ! Tu es mon serviteur et je suis ton Seigneur. Son excès de joie le porta à commettre ce lapsus de langue ».

 Abou Houreyra a rapporté que le Prophète a dit :

« La religion est facile à pratiquer. Quiconque cherche à être très rigoureux dans les pratiques religieuses, sera vaincu. Faites ces pratiques dans la mesure de votre capacité, cherchez à vous rapprocher de la perfection dans ces pratiques et réjouissez-vous [ de la récompense qui vous sera rétribuée ]. Le matin, le soir et une période de la nuit, sont les moments de préférence pour vous livrer aux exercices de piété ».
[ Rapporté par Boukhari ]
 

La piété :


La piété consiste à être vertueux de sorte qu’on soit un exemple pour les autres dans l’adoration d'Allah , l'ascétisme, la crainte révérencielle d'Allah , l’affection et la modestie envers les croyants.

Allah le Très Haut a dit :

« Il ne conviendrait pas à un être humain à qui Allah a donné le Livre, la Compréhension et la Prophétie, de dire ensuite aux gens : “Soyez mes adorateurs, à l'exclusion d'Allah”; mais au contraire, [il devra dire]: “Devenez des savants, obéissant au Seigneur, puisque vous enseignez le Livre et vous l'étudiez”. » [ Sourate 3, Al Imran ( la Famille d'Imran ) verset 79 ]

« Et qui profère plus belles paroles que celui qui appelle à Allah, fait bonne oeuvre et dit : “Je suis du nombre des Musulmans ?  » [ Sourate 41, verset 33 ]

Al Hassan Ibn Ali  a dit : « J’ai retenu d’après l’Envoyé d'Allah les mots suivant : Laisse ce qui te jette dans le doute pour ce qui ne provoque en toi aucun doute »  [ Rapporté par At-Tirmidhi ]

‘Atia Ibn ‘Ourwa As-Sa’di a rapporté que l’Envoyé d'Allah a dit : « L’homme ne peut atteindre le degré de la piété tant qu’il ne laisse pas ce qui  ne lui cause pas de mal évitant ainsi ce qui pourra lui nuire ». [Rapporté par At-Tirmidhi ]

 

Enfin, pour terminer, j’implore Allah afin qu’Il nous mette tous sur la voie droite, et nous accorde la réussite – Amine –

 

Par Abdullah Afifi

 

 

Cliquez ici pour revenir à l'accueil

Cliquez ici pour fermer la fenêtre