Mon fils, c'est en améliorant la piété que tu connaîtras la prospérité.

 

      Mon fils, c'est en améliorant la piété que tu connaîtras la prospérité.  Un être pieux ne cherche pas à se faire remarquer, ni ne s'expose à ce qui peut nuire à sa religion.  Celui qui veille à ne pas transgresser les lois d'Allah sera préservé.  Le Prophète dit à Ibn 'Abbâs - qu'Allah l'agrée - : « Ne néglige point [les lois de] Allah et Lui ne te négligera pas ; ne néglige point Allah et tu Le trouveras devant toi. »

     Sache, mon fils, que Yûnus (Jonas, sur lui le salut) avait une réserve d'actes de piété, ce qui lui a permis d'éviter la captivité à l'intérieur de la baleine.  Allah a dit:

 

{ S'il n'était pas de ceux qui me font les louanges, il aurait sûrement demeuré dans son ventre jusqu'au jour de la résurrection. } [ Sourate 37 - Versets 143-144 ]

 

     Comme Pharaon n'avait aucune accumulation d'actes vertueux, il n'a pu trouver de secours dans son agonie.  On lui dit: { Maintenant, alors qu'auparavant tu étais rebelle [au Seigneur]. } [ Sourate 10 - Verset 91 ]

     Constitue-toi [mon fils], au moyen de la piété, une réserve de bonnes actions, elles te seront profitables plus tard.

     On rapporte ceci dans un hadîth « Il n'est pas un seul être qui craigne Allah durant sa jeunesse, sans qu'il soit élevé durant sa vie d'adulte. »

     Allah dit à propos de Joseph :

« Et lorsqu'il eut atteint sa maturité, nous lui fimes don de sagesse et de science.
C'est ainsi que , nous récompensons les bienfaiteurs. »
[ Sourate 12 - Verset 22 ]

     Sache, mon fils, qu'une réserve parfaite serait de faire abstraction de ce qui est déclaré illicite, d'éviter le bavardage inutile et donner la primauté et l'avantage à Allah sur les passions.  Tu connais le Hadîth des 3 personnes qui se sont réfugiées dans une caverne ; un rocher est venu obstruer l'entrée et le premier d'entre eux dit:

« Seigneur, j'avais à ma charge mes deux parents et mes enfants.  Lorsque je leur préparais le lait, je commençais par servir mes parents avant mes enfants.  Seigneur, puisque j'ai agi ainsi pour toi, libère-nous. » L'entrée fut dégagée d'un tiers.

     Le second prit la parole et dit: « Seigneur, j'avais embauché un ouvrier qui, mécontent de son salaire, me le laissa.  J'ai investi pour lui son dû dans le commerce.  Un jour, il revint me voir et me dit : ne crains-tu pas Allah ? Je lui répondis : rends-toi à ce troupeau et son berger et emporte tout.

     Seigneur, puisque j'ai agi ainsi pour Toi, libère-nous.

  Le dernier dit:  « Je fus épris de la fille de mon oncle paternel et lorsque je voulus m'en approcher, elle dit : crains Allah.  Aussitôt, je m'éloignais d'elle.  Seigneur, puisque j'ai agi ainsi pour toi, libèrenous. » [ Rapporté par al Boukhari et Mouslim ]

     Quelqu'un a vu dans son songe Sufyân Ath Thawel, on dit à ce dernier -. « Qu'a fait de toi ton Seigneur ? » Il répondit : « Après m'avoir installé dans ma tombe, je vis le Seigneur des mondes devant moi.  Il ordonna que l'on m'introduise au Paradis.  Lorsque je fus au Paradis, j'entendis quelqu'un m'appeler "Sufyân", je répondis : « C'est moi Sufyân. » Il me dit: « Te rappelles-tu le jour où tu as donné la préférence à Allah sur tes passions ? » Je répondis : «Oui... »

     Il te faut parfaire ta portée d'esprit car il y a des êtres qui ont voué leur vie à l'ascétisme, d'autres ont été versés dans la science.  Un petit nombre de gens a atteint un très haut degré de connaissance ainsi qu'une parfaite application de celle-ci.  Après avoir passé en revue tous les gens de la deuxième génération de l'islam, et même ceux qui leur succédèrent, je n'ai pu y trouver plus accompli que les 4 personnes qui sont: Sa'îd Ibn al Musayyib, Sufyan Ath-thawrî, AI-Hassan al-Basri et Ahmad Ibn Hanbal.  Ce sont des gens qui possèdent une portée d'esprit bien supérieure à la nôtre.

     

Un grand nombre parmi nos pieux prédécesseurs (salafs) possédait une portée d'esprit exceptionnelle.  Si tu désires t'informer à leur sujet, réfère-toi au livre intitulé Safwat as-safwa ou Akhbâr Sa'îd ou Akhbâr Sufyân ou Akhbar Ahmad Ibn Hanbal.  J'ai réalisé un livre pour chacun d'eux.

      Tu sais, ô mon fils, que j'ai écrit une centaine de livres, parmi ceux-ci: At-tafsîr al-kabîr en 20 tomes, At-târîkh en 20 tomes également, Tahdîb al-musnad en 10 tomes et d'autres ouvrages, soit en 3, 4 ou 5 tomes, ou plus ou moins.  Tu as là une quantité suffisante de livres qui te dispensent de l'emprunt et de l'effort d'écriture.

     Tu te dois de mémoriser, car la mémorisation est capitale.  Et le comportement est un avantage. Aie donc recours à Allah , et ne néglige pas Ses commandements.


{ [...] Si vous soutenez [la religion de] Allah, Il vous assistera [ ]  } [ Sourate 47 - Verset 7 ]

{ Souvenez-vous de Moi et Je me souviendrai de vous. } [ Sourate 2 - Verset 152 ]

{ [ ] Et remplissez Mon pacte ; Je remplirai votre pacte [ ] } [ Sourate 2 - Verset 40 ]

 

     Prends garde de ne pas te limiter à la science sans son application, car ceux qui ont rejoint la cour des princes et ceux qui ont porté de l'intérêt au milieu mondain, c'est parce qu'ils ont oeuvré sans science.  Ils se sont privés de toute bénédiction et de tout profit.

     Méfie-toi d'une pratique religieuse sans science, certains ascètes ont quitté la voie droite parce qu'ils ont oeuvré sans science.

     Couvre-toi de deux vêtements qui ne doivent pas te procurer, par leur aspect luxueux, une réputation au sein des gens épris de ce monde ou par leur aspect désuet, une réputation au sein de ceux qui ont renoncé aux biens d'ici-bas (zuhâd).  Rends-toi des comptes à la moindre parole, au moindre regard et au moindre pas, car tu es en cela responsable.  Ce que tu as bénéficié de science profitera aux auditeurs.  Lorsque le prédicateur oeuvre sans science, sa prédication ne se maintient pas dans les coeurs, telle l'eau qui ne se maintient pas sur les pierres.  Tu ne dois exhorter les gens sans intention, ni marcher ou manger sans intention, et si tu jettes un regard sur le comportement des ancêtres pieux, tu y retrouverais tout cela.

     Réfere-toi au livre Minhâj al-muriîdîn, tu y apprendras les bonnes manières.  Fais-en à la fois ton compagnon d'études et ton enseignant.

 Jette un regard à l'ouvrage intitulé Yayd al-khâtar (La pensée vigile), tu y trouveras ce qui te permettra de gérer convenablement ta vie religieuse et matérielle.

 Mémorise le livre intitulé Jannât an-nathr, il suffit à assimiler la jurisprudence.  L'étude du livre Al hadâ'iq te permet de prendre connaissance de l'ensemble des Hadîths.  Quant au livre Al-kashshaf, il te dévoilera ce qui est implicite dans les deux recueils authentiques.

     Sois un bel exemple pour les gens en menant une vie très retirée, car la retraite est un soulagement contre toute mauvaise fréquentation mais également un chemin vers la décence.  Il convient au prédicateur en particulier, de ne pas se faire remarquer par la vulgarité et la turbulence ou de se promener dans les marchés pour une bonne opinion de soi et pour que ses prédications soient profitables.

     Mais si tu es contraint à fréquenter les gens, il te faut agir avec indulgence.  Si tu venais à découvrir leurs moeurs, tu n'aurais pu les côtoyer.

     Tu dois pour chaque chose lui accorder son droit, que ce soit à ton épouse, à tes enfants ou à tes proches.  Vois à quoi ont servi les heures passées.  Il te faut, selon tes possibilités, les occuper avec ce qu'il y a de mieux.  Fais parvenir à ton entrepôt ce qui te réjouira le jour où tu le retrouveras.  Tu te dois d'appréhender l'issue finale, afin de pouvoir patienter tant face aux choses désirables que détestables.

     Si tu remarques en toi de l'insouciance, rends-toi au cimetière et rappelle-toi que le grand voyage [vers l'au-delà] est proche.  Gère tes dépenses afin de ne pas gaspiller, et pour ne pas dépendre des gens en cas de besoin.

     Sache que nous sommes descendants d'Abû Bakr As-siddîq .  Notre grand père, AI-Qâsîm Ibn Muhammad Ibn Abî Bakr, ainsi que sa biographie, se trouvent dans le livre Safwat as-Safwa.  Nos ancêtres ont toujours été des commerçants, mais parmi les dernières générations, aucun n'a été pourvu d'une ardeur pour l'étude des sciences religieuses.  L'honneur m'en est revenu.  Fais en sorte de ne pas décevoir les espoirs que j'ai placés en toi et pour toi.

     Je te confie à Allah - Loué soit-Il - et Lui demande de t'assister dans la science et sa mise en pratique.

     Voilà ce qui m'a été possible de faire pour toi, en matière de recommandations.  Il n'y a de pouvoir, ni de puissance, si ce n'est par la grâce d'Allah .  Gloire à Allah, le Seigneur des mondes

 

 

Cliquez ici pour revenir à l'accueil

Cliquez ici pour fermer la fenêtre