Les Champs de la Méditation
 

 

   Sache que la pensée couvre aussi bien les affaires religieuses que temporelles. Les premières seules nous intéressant, nous laisserons de côté les secondes. Par « religion », nous entendons la relation du serviteur au Seigneur le Très-Haut . Toutes les pensées du serviteur se rattachent nécessairement soit à sa condition, à ses attributs et à ses états, soit à l'Adoré, à Ses attributs et à Ses actes.

Ce qui se rattache au serviteur peut être la considération de ce qui est aimé du Seigneur le Très-Haut ou abhorré par Lui. Et il n'est nul besoin de méditer sur autre chose.

Ce qui se subordonne au Seigneur le Très-Haut, peut être la considération de Son essence, Ses attributs et Ses plus beaux noms ou de Ses actes, Son Royaume (Mulk, Malakût), ainsi que ce qui est dans les cieux, la terre et entre eux.

Un exemple te fera découvrir que la pensée se limite exclusivement à ces parties ! C'est que l'état des itinérants vers Allah le Très-Haut, et des désireux de Sa rencontre, se rapporte soit à leur Bien-aimé [Allah], soit à eux-mêmes.

   Si l'itinérant médite sur son Bien-aimé, il se focalisera soit sur Sa beauté, Sa belle image pour jouir d'une telle méditation et d'une telle vision, soit sur Ses actes affables et excellents, lesquels informent de Son caractère et de Ses attributs; ce qui a pour vertu d'accroître son plaisir et de renforcer son amour. Et si l'itinérant médite sur lui-même, il portera son regard sur ce qui, de ses attributs, lui fait perdre l'estime de son Bien-aimé, ainsi pourra-t-il s'en abstenir ou sur ceux qui, au contraire, le rapprochent et le font aimer de Lui, et qu'il veille à faire siens.

Si sa méditation se définit pour objet autre chose, il n'est plus aimant, puisque l'amour ardent parfait ('Ichq) est ce qui consume l'aimant et emplit son coeur au point de ne plus y laisser de place pour autre chose que son bien-aimé. Il convient que l'aimant d'Allah soit ainsi: ni son regard ni sa pensée ne doivent se porter sur autre que Lui. Tant que la méditation de l'itinérant s'en tient à ces quatre domaines, il se conformera aux exigences de l'amour.  

 

 

Cliquez ici pour revenir à l'accueil

Cliquez ici pour fermer la fenêtre