Le jeûne du mois de Ramadhân est l'une des grandes obligations de l'islam. Allah - Exalté soit-Il - dit:

{ Ô les croyants ! On vous a prescrit le jeûne comme on l'a prescrit à ceux d'avant vous,
ainsi atteindrez-vous la piété. }
[ Sourate 2 - Verset 183 ]

Le jeûne (sawm) occupe une très grande place dans l'éducation comportementale et spirituelle de chaque musulman. En effet, il vaut le quart de la foi tel que le précisent les deux hadîths du Prophète - que la Paix et le Salut soient sur lui - :

« Le jeûne est la moitié de la patience (sabr) » et « la patience est la moitié de la foi. »

 

C'est ainsi que le jeûne prend une grande importance dans le cheminement spirituel qui tend à parfaire la foi du croyant en lui procurant, à lui seul, un quart de sa foi. C'est une adoration qui, extérieurement, consiste à se priver de manger, de boire et de rapports sexuels avec son conjoint. Mais personne, mis à part Allah , ne peut savoir si le croyant l'observe véritablement ou non. C'est une responsabilisation personnelle et individuelle de chaque musulman devant son Créateur où personne ne peut intervenir, même pas les anges-témoins puisqu'elle doit être accompagnée d'une intention sincère. Elle est la seule adoration dont on ne connait pas la récompense, c'est Allah Lui-même qui s'en est chargé. Et quand Allah récompense directement, Il donne sans limite car Il est le Généreux (al Karîm) . En effet, dans un hadîth qudsî, rapporté par le Prophète , Allah dit:

« La récompense de chaque bonne action est multipliée par dix, jusqu'à sept cent fois plus,
sauf le jeûne ; il est à Moi et c'est Moi Qui en récompense. »

 

Comme le jeûne (sawm) est la moitié de la patience (sabr), sa récompense est alors sans limite :

{ [...] Et les endurants auront leur pleine récompense sans compter. }
[ Sourate 39 - Verset 10 ]

Le premier de ses mérites est qu'il est lui-même un culte par lequel l'homme témoigne sa soumission à Allah , et rien qu'à ce titre, le jeûne prend place parmi les cinq plus grands piliers de l'islam. Le Messager disait :

« Le Paradis a une porte qui s'appelle ar-Rayyan par laquelle n'entrent que les jeûneurs » et « le jeûneur rencontre deux fois le bonheur, une première fois à la rupture de son jeûne, et une deuxième fois à la rencontre de son Seigneur. »

Le mois de Ramadhân, mois de jeûne, est un mois particulièrement propice à l'excellence spirituelle, dans le sens où le jeûne est l'intériorisation d'une privation extérieure qui se fait dans le seul but de satisfaire le Majestueux. Le Prophète a dit:

« Je jure par Celui qui détient Mon âme que l'haleine du jeûneur a meilleure odeur, auprès d'Allah, que celle du musc. Allah dit: 'il ne laisse ses désirs, sa nourriture que pour Moi, le jeûne est à Moi et c'est Moi qui en attribue la récompense. ' »

 

C'est un mois au cours duquel Allah - Exalté soit-Il - , par Sa faveur, facilite l'adoration aux croyants afin qu'ils s'imprègnent de la piété (taqwâ) le reste de l'année. C'est le sens du verset précédemment cité qui dit :

{ Ô les croyants ! On vous a prescrit le jeûne comme on l'a prescrit à ceux d'avant vous,
ainsi atteindrez-vous la piété. }
[ Sourate 2 - Verset 183 ]

Un autre hadîth affirme:

« Quand le mois de Ramadhân arrive, les portes du Paradis s'ouvrent et les portes de l'Enfer se ferment et les Diables (shayâtîn) sont enchaînés, et une voix appelle: ô celui qui voudrait le bien, approche ! et ô celui qui voudrait le mal, cesse ! »

Ce qui signifie que l'état le plus propice pour faire le bien et s'approcher d'Allah est l'état de jeûne. Dans cet état, le serviteur est éloigné de la tentation. En ce mois saint, les diables étant enchainés, toutes les conditions sont réunies pour combattre son ego (nafs). C'est un combat intérieur très rude qui prépare le croyant à affronter ses ennemis : son ego et Satan.

Allah a rattaché le jeûne (sawm) à Lui-même et n'a pas divulgué sa récompense aux croyants pour deux raisons :

 

- La première , c'est que le jeûne est l'acte de s'abstenir. En lui-même, il n'est pas un acte exotérique (extérieur). Seul Allah peut savoir s'il est véritablement observé ou non, alors que le reste des actions obligatoires sont observées en public. Donc, le jeûne (sawm) est un acte intérieur accompli par pure patience (sabr) ;

- La seconde , c'est qu'il est un combat contre Satan, qui utilise les désirs et les instincts comme moyens de tentation. C'est pour cela que le Prophète a dit: « Satan (le Diable) court dans les veines de l'homme, rétrécissez-lui les passages par la faim. »

 

Tant que le coeur n'a pas triomphé de Satan et que ce coeur reste l'assise des désirs et des passions, les Diables n'auront de cesse de l'assaillir et de l'assiéger. Le coeur ne peut donc, dans cet état, ressentir la Grandeur Divine (al-jalâl) et reste voilé à son Seigneur. Le Prophète a dit:

« Si les Diables ne convoitaient pas les coeurs des humains, ces derniers auraient vu le Royaume des cieux. »

À partir de là, le jeûne occupe une place fondamentale comme moyen d'acquérir une grande spiritualité au point de voir le voile se lever sur le Royaume des cieux (al-Malakut). C'est la station (maqâm) de la contemplation (al-muchâhada).

 

 

Cliquez ici pour revenir à l'accueil

Cliquez ici pour fermer la fenêtre